L’intrapreneuriat est-il un bon outil RH ?

Management / Encadrement / Mobilité
> L’intrapreneuriat est-il un bon outil RH ?

Publié le jeudi 26 mars 2015

Le terme n’est pas nouveau. Plus exactement, il aurait été évoqué pour la première fois en 1978 par Elizabeth et Gifford Pinchot dans leur livre « Intra-Corporate Entrepreneurship ». « Les intrapreneurs sont les employés qui adoptent une attitude entrepreneuriale au sein d’une organisation existante. Cela se manifeste par la recherche d’une forme d’autonomie et d’une prise de risque, certes mesurée – car il reste employé dans une entreprise et n’apporte pas ses fonds -, mais plus personnelle : c’est la capacité à se remettre en question en prenant en charge un projet innovant » explique Véronique Bouchard, qui enseigne la stratégie et l’entrepreneuriat à l’EM Lyon.

« Un outil de time-to-market »

Pour innover, les grands groupes ont pour la plupart des divisions recherche et développement, en charge de trouver de nouveaux produits et services. Mais l’organisation rigide et la forte segmentation de tâches peuvent freiner l’innovation dans les grands groupes. Si un employé a une idée, elle doit être validée par son responsable, puis est ensuite communiquée aux départements financier et marketing… Autant de couches de décisions qui retardent la mise en place d’une idée neuve, et freinent l’innovation d’un projet.


Voir en ligne : Le journal des RH

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux