La CFTC et le RESEAU ACTION CLIMAT interpellent le gouvernement

Confédération Française des Travailleurs Chrétiens
> La CFTC et le RESEAU ACTION CLIMAT interpellent le gouvernement

Publié le lundi 19 juin 2017

15 milliards d’euros pour la formation, 15 milliards d’euros pour la transition écologique, Madame Pénicaud et Monsieur Hulot, n’oubliez pas les passerelles entre ces deux plans d’investissement !

La Ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a confirmé mercredi 14 juin un investissement de 15 milliards sur 5 ans pour renforcer les dispositifs de formation professionnelle. Ce plan d’investissement avait été promis par Emmanuel Macron dans son programme de campagne, en parallèle d’un plan de 15 milliards d’euros pour la Transition écologique.

Mettre en place des financements additionnels pour la formation professionnelle, notamment en faveur des jeunes et des chômeurs, est essentiels mais la CFTC et le Réseau Action Climat s’interrogent par rapport à la prise en compte des impacts de la transition écologique sur la mutation d’un certain nombre de métiers et ainsi l’évolution nécessaire de l’offre de formation.

« Aujourd’hui les politiques de la formation professionnelle sont mal connectées avec celles de la transition écologique, indique Philippe Louis, Président de la CFTC. Afin de pouvoir prendre en compte les effets de création et de fragilisation d’emplois dans certains secteurs, il faut créer d’avantage de passerelles entre les acteurs et les outils existants des deux côtés ».

« Trouver des solutions de reconversion professionnelles et donc une offre de formations adaptée est une des clés de réussite de la Transition écologique juste. Il faut identifier des secteurs fragilisés par les politiques de la transition écologique et accompagner les salariés concernés vers des nouveaux métiers de qualité dès maintenant », précise Meike Fink, chargée de mission « Transition Climatique Juste » au Réseau Action Climat.

Les acteurs de la formation professionnelle et de la transition écologique doivent mieux interagir, notamment dans les territoires. Afin d’adapter l’offre de formation initiale et continue à la transition écologique, il est primordial d’anticiper l’évolution des besoins en emplois, compétences et qualifications par bassin d’emploi et par filière. Des outils fédérateurs comme la gestion prévisionnelle territorialisée des emplois et des compétences (GPTEC) ont montré leur intérêt, tiennent également à souligner le RAC et la CFTC.

Le Réseau Action Climat et la CFTC publient aujourd’hui une note d’analyse accompagnée de recommandations qui visent à renforcer les liens entre les politiques de reconversions professionnelles et les politiques de la Transition écologique.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Laetitia Barthelemy (CFTC)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux