La LMDE demande une réforme de la sécu étudiante au service des étudiants

La Mutuelle des Etudiants
> La LMDE demande une réforme de la sécu étudiante au service des étudiants

Publié le mardi 4 février 2014

Alors que la FAGE et l’UFC Que Choisir demandent la suppression du régime étudiant de sécurité sociale, la LMDE réaffirme son attachement à cet outil au service de la santé des jeunes. Si un débat sur le fonctionnement de ce régime est rendu nécessaire par le manque de moyens alloués par l’Etat pour permettre aux mutuelles étudiantes de remplir leurs missions de service public dans de bonnes conditions, la LMDE dénonce des constats erronés et des solutions de facilité qui ne sauraient être à même d’améliorer l’accès aux soins des jeunes. Alors que plus d’un tiers des étudiants renoncent à se soigner, le gouvernement doit prendre ses responsabilités pour renforcer le régime étudiant de sécurité sociale, socle de la santé des jeunes.

Un régime peu coûteux mais sous-financé

Les mutuelles étudiantes sont des actrices globales de la santé des jeunes qui assurent des milliers d’actions de prévention ciblées chaque année, accompagnent les jeunes dans leur prise d’autonomie et, à la différence des CPAM, sont implantées au cœur des lieux de vie et d’études des étudiants. Les mutuelles étudiantes assurent donc des missions pour partie différentes de celles de l’Assurance maladie.

Pour assurer ces missions auprès d’une population en perpétuel renouvellement, les mutuelles étudiantes perçoivent de la CNAM 52€ par an et par étudiant. C’est bien moins que le coût moyen de gestion des CPAM (65,8€) ce qui fait du régime étudiant un système peu coûteux au regard de l’ensemble de l’Assurance maladie. Néanmoins, cette rémunération reste insuffisante à couvrir le coût de gestion réel d’un assuré, assumé par les mutuelles étudiantes. Ce sous-financement chronique des mutuelles étudiantes est source de difficultés que la LMDE soulève depuis de nombreuses années. L’Etat doit aujourd’hui prendre ses responsabilités pour cesser de sacrifier la santé des jeunes sur l’autel d’une vision comptable de la Sécurité sociale. Nous refusons d’être des variables d’ajustement des comptes publics.

Santé des jeunes : tous les acteurs doivent prendre leurs responsabilités

La délivrance des cartes Vitales est au cœur de tous les débats. Or, contrairement à une idée répandue à tort, se ne sont pas les mutuelles étudiantes qui les délivrent mais un GIE commun à l’ensemble des centres de sécurité sociale. Ce GIE est géré par la CNAMTS. Pour raccourcir les délais de fabrication des cartes Vitale, tous les acteurs doivent donc être associés à la réflexion.

Pas de réforme du régime étudiant sans les étudiants

Pour la LMDE, si des réformes du régime étudiant de sécurité sociale sont indispensable, elles ne peuvent pas se faire sans les jeunes ni au mépris de leur accès à la santé.

La LMDE participera en ce sens aux Etats Généraux de la santé des jeunes [1] organisés par l’UNEF, première organisation étudiante représentative, afin d’être partie prenante de la réflexion engagée par les étudiants pour réformer leur système de sécurité sociale. La LMDE demande notamment le retour à un opérateur unique pour la gestion du régime étudiant de sécurité sociale, garant d’économies budgétaires et de meilleure lisibilité pour ses usagers.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer


[1Les Etats Généraux de la santé des jeunes seront organisés le 31 Janvier 2014 à l’institut national des langues et civilisations orientales

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Séverine Deschodt (La Mutuelle des Etudiants)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux