La MACIF présente les résultats du baromètre de la mobilité durable de 2011

Publié le lundi 19 septembre 2011

A l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité 2011 (du 16 au 22 septembre), la Macif
présente les résultats de la 5ème vague de son Baromètre de la mobilité durable [1]. Principal
enseignement : les mentalités sont prêtes à considérer un changement des pratiques, mais il reste à
développer les modes alternatifs pour les rendre disponibles et praticables par tous.

Partenaire officiel de cette Semaine, la Macif organise également de nombreuses actions de
sensibilisation et de prévention dans toute la France en direction du grand public.
- 75% des Français interrogés admettent qu’ils ne sont pas prêts à changer leurs habitudes en
matière de déplacement dans les mois à venir.
- Deux Français sur trois n’ont encore jamais pratiqué ou utilisé les modes de déplacements
alternatifs et seuls 36% se disent prêt à le faire.
- Bien que le covoiturage reste en tête des modes de déplacements alternatifs les plus connus, et
que près d’un Français sur trois dit avoir accès près de chez lui à une offre de covoiturage
(32%, + 11 points vs 2010), les intentions d’utilisation sont en baisse (60%, - 5 points vs 2010).
- La solution d’une application dynamique permettant d’avoir des informations en temps réel sur
les modes alternatifs arrive en tête des mesures qui les inciteraient à les utiliser alors que
l’augmentation rapide du prix du carburant est reléguée à la 6ème place (50%, - 12 points vs 2010).
- Les possesseurs de véhicule sont encore réticents pour pratiquer l’autopartage en sphère privée
principalement par manque de confiance (71%) et peur de l’accident (68%).

En tant que premier assureur automobile avec 6,5 millions de véhicules assurés, le groupe Macif considère
la mobilité individuelle durable comme un enjeu sociétal majeur et s’est engagé depuis près de 6 ans en
faveur des modes de transport plus respectueux de l’environnement. Pour la 5ème année consécutive, la
Macif publie les résultats du Baromètre de la mobilité durable pour mieux comprendre et analyser les
comportements des Français à l’égard des nouvelles mobilités.

1/ L’enjeu de la protection de l’environnement toujours moins prioritaire pour les Français

En 2011, 36% des Français considèrent que la protection de l’environnement est un enjeu tout à fait
prioritaire, soit un recul de 6 points depuis 2010. Toujours à la 5ème place parmi les préoccupations
majeures des Français, la protection de l’environnement figure loin derrière les thématiques économiques et
sociales, l’emploi dominant toujours le classement des enjeux prioritaires (74%, +1 point) devant la
protection sociale (62%, -4 points), le pouvoir d’achat (53%, + 2 points) et la sécurité (46 %, -4 points).

Si les Français accordent toujours une importance forte à l’enjeu écologique (86% estiment qu’il est tout à
fait prioritaire ou important), on constate toutefois la baisse constante de son caractère prioritaire, mesurée
depuis le lancement du Baromètre en 2007 (de 58% en 2007 à 36% aujourd’hui).

2/ Les Français peu enclins à changer leurs habitudes

Le levier incitatif le plus efficace dans le contexte actuel semble être d’ordre financier et confirme ainsi la
tendance de l’année dernière : 60% des Français estiment qu’une forte augmentation du coût de
l’utilisation de leur voiture pourrait les pousser à changer leurs habitudes en terme de déplacements.

Mais force est de constater qu’en dépit des hausses consécutives du prix du carburant depuis 2008 et de
l’apogée en ce début d’année, trois Français sur quatre (75%, -3 points vs 2010) admettent qu’ils ne
sont pas prêts à changer leurs habitudes en matière de déplacement dans les mois qui viennent.

Les intentions d’utilisation des modes de transports alternatifs sont ainsi en déclin : l’utilisation d’un
véhicule propre (hybride ou électrique) séduit près d’un Français sur deux mais est en baisse (-4 points vs
2010), tout comme le covoiturage (60%, -5 points) et les vélos en libres services (51%, -6 points).
Pourtant, la connaissance des modes de déplacement alternatifs reste globalement stable, le
covoiturage et le vélo restent les plus connus (avec respectivement 90% et 77% de notoriété, soit -1 point et
- 6 points). L’autopartage maintient sa troisième place avec 42% de notoriété (+2 points).

3/ Une offre en progression mais qui pourrait être plus incitative selon les Français

L’offre en matière de déplacements alternatifs progresse. Ainsi, près d’un Français sur trois (32%, +11
points vs 2010) dit avoir accès près de chez lui à une offre de covoiturage.
Les offres de vélos en libre
service (28%, +1 point), de Transports à la demande (20%, +3 points) et d’autopartage (10%, +1 point) sont
également en progression selon eux.

Pourtant seulement un Français sur trois (36%) se dit prêt à utiliser de manière régulière au moins un mode
de déplacement alternatif.

La solution d’une application dynamique permettant d’avoir les informations en temps réels sur les
modes alternatifs apparaît comme la mesure la plus convaincante pour inciter les Français à les utiliser
(62%, stable). Bien qu’en pertes de vitesse, un abonnement unique pour tous les modes (58%, -3 points vs
2010) ou un annuaire des structures proposant des services de déplacements alternatifs (56%, -2 points)
sont également des solutions qui séduisent les Français.

Pour une très grande majorité de Français (81%, +1 point vs 2010), les autorités locales responsables
des transports sont les mieux placées pour contribuer au développement des transports alternatifs,
loin devant les opérateurs de transports (66%, +5 points) et l’Etat (63%, stable).

4/ L’autopartage en sphère privée : les Français ont besoin d’être rassurés

L’autopartage dans la sphère privée, c’est la possibilité pour un propriétaire de mettre en location un ou
plusieurs de ses véhicules lorsqu’il n’a pas besoin de les utiliser.

Seuls 22% des possesseurs d’une voiture se déclarent prêts à louer leur voiture à un particulier. La
majorité accepterait de le faire essentiellement auprès de personnes qu’ils connaissent bien comme leur
famille (57%) ou leurs amis (50%) alors qu’un Français sur trois refuserait de louer sa voiture à quiconque
(34%). Les deux principales craintes avancées sont le manque de confiance et la peur de l’accident
(respectivement 71% et 68%) et prouvent que les propriétaires de voiture ont avant tout besoin d’être
rassurés. Concernant les motivations, l’entraide arrive en tête : rendre service à une personne qui en a
besoin (67%) est prioritaire par rapport à la rentabilisation des coûts du véhicule (46%) et le comportement
éco-citoyen (40%).

Les loueurs potentiels sont un peu moins réservés : près d’un Français sur trois se dit prêt à louer le
véhicule d’un particulier (31%). Aucune incitation ne se démarque particulièrement par rapport aux autres :
la facilité d’accès au véhicule (48%), la souplesse d’utilisation (48%), le fait de ne pas avoir à acheter un
véhicule (47%) et le prix (46%) sont autant d’éléments qui pourraient inciter les Français à louer un véhicule
à un particulier.

Les principaux résultats du Baromètre Macif de la mobilité durable 2011 seront disponibles à partir
du 16 septembre sur le site Internet du programme du groupe Macif « Roulons pour l’avenir », en
faveur d’une mobilité durable et responsable, à l’adresse www.roulonspourlavenir.com rubrique Actualités / La tendance actuelle

LES ACTIONS DE LA MACIF PENDANT LA SEMAINE EUROPEENNE DE LA MOBILITE

A l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité, la Macif organise de nombreuses actions de
sensibilisation, notamment auprès du grand public.
- Conférence « Conduite et Handicap » le 15 septembre à 9h00
Le groupe Macif, qui s’est engagé dans une démarche d’accessibilité des personnes en situation de
handicap avec Macif Egalis, participe à la conférence "Conduite et Handicap" qui aura lieu dans ses locaux
parisiens*. Organisée par le Centre de Ressources et d’Innovation Mobilité Handicap (CEREMH), en lien
avec l’Association des Paralysés de France (APF) et Macif Egalis, cette conférence a pour but de dresser un
état des lieux, d’informer et de présenter les différents travaux en cours en matière d’accès à la conduite
automobile.
- Concours C-Nario « A vélo, la star, c’est le casque » à partir du 16 septembre
Macif Prévention lance un concours C-Nario pour inciter les cyclistes à porter un casque. Parce que le port
du casque est loin d’être un réflexe pour bon nombre de cyclistes, elle entend ainsi faire appel à la créativité
des internautes pour interpeller et sensibiliser le grand public. Les candidats ont jusqu’au 16 novembre pour
proposer une vidéo ou une affiche sur ce thème. Toutes les informations sont disponibles en ligne sur le mini
site Macif dédié (http://c-nario.macif.fr) ou sur le site Eyeka : http://fr.eyeka.com/projects/13543-macif-portdu-
casque. A l’issue du concours huit prix seront décernés pour une somme totale de 13 000 euros.
- Journée portes ouvertes Macif à Paris le 20 septembre à partir de 9h30
Macif prévention organise une journée portes ouvertes dans les locaux de l’établissement parisien du
siège de la Macif [2]. Jusqu’à 17h, des animations de prévention seront proposées aux visiteurs : voiture
tonneau, simulateur 2 roues et simulateur d’alcoolémie.
- Participation à La Vélibienne à Paris le 25 septembre à 14h00
Macif Prévention participe à la seconde édition de la Vélibienne, une randonnée de 15 km à Vélib’ organisée
par la Mairie de Paris et France Télévisions Distribution, avec le soutien de JCDecaux. En tout 4 balades
seront proposées aux amoureux du vélo et 600 Vélibs seront mis gratuitement à disposition du public. A
cette occasion, Macif Prévention distribuera gratuitement 600 casques pour sensibiliser le grand public
et permettre aux participants de rouler en toute sécurité.

LA MACIF, UN ACTEUR ENGAGE EN FAVEUR DE LA SECURITE ET DE L’ENVIRONNEMENT

Depuis 2006, le groupe Macif s’est engagé dans une démarche prospective sur la nécessaire évolution des
modes de transports, en fonction des contraintes économiques, écologiques et sociétales.
Créé en 2006, le dispositif innovant « Voiture plus propre et plus sûre », qui offre une réduction allant
jusqu’à 32% sur la garantie responsabilité civile (RC) du contrat d’assurance, couvre désormais plus
d’un million d’automobilistes.
Premier assureur des structures d’autopartage, le groupe Macif accompagne la montée en puissance de
l’éco-mobilité régionales en assurant déjà 23 structures.
La Macif est également très active en matière de prévention. Depuis plus de 20 ans, la Mutuelle mène plus
de 1 800 actions de prévention sur le terrain chaque année pour sensibiliser le grand public aux dangers
de la route.

A propos du groupe Macif
Mutuelle d’assurance sans intermédiaire, la Macif est une entreprise d’économie sociale construite sur un modèle qui allie bénéfice
social et performance économique. Le groupe Macif couvre les besoins de plus de 5 millions de clients dont 4,8 millions de sociétaires,
en assurances de biens, assurances de personnes, épargne, crédit, assistance, services à la personne. Gérant près de 17 millions de
contrats au 1er janvier 2011, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 6 milliards d’euros en 2010.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer


[1Baromètre Macif 2011 de la mobilité durable réalisé par Opinion Way, en partenariat avec le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du
Développement durable et de la Mer, entre le 18 et le 22 juillet 2011 auprès d’un échantillon de 1 461 personnes représentatif de la
population française âgée de 18 ans et plus.

[2Etablissement parisien du Siège Social de la Macif : 17-19 place Etienne Pernet – 75015 PARIS

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Julie Terzulli (Macif)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux