La MAIF, Le Nouvel Observateur et rue des écoles lancent un hors-série intitulé L’autre économie

MAIF
> La MAIF, Le Nouvel Observateur et rue des écoles lancent un hors-série intitulé L’autre économie

Publié le mercredi 26 mars 2014

L’autre économie sous toutes ses formes, ses acteurs, une loi sur l’Economie Sociale et Solidaire, un secteur qui attire les jeunes, vingt pistes pour s’engager... : l’ouvrage dresse un tableau détaillé de tout ce qui concourt à la réalité de l’ESS.

Le hors-série est disponible en kiosque et en librairie pendant 2 mois à partir du 12 mars au prix de 7,90 €.

Grâce à ce partenariat, la MAIF, acteur historique de l’ESS, offre le téléchargement gratuit du hors-série : de larges extraits pour tous et dans son intégralité pour ses sociétaires.


Voir en ligne : La suite de l’article...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Messages

  • — -
    La (bonne) question à se poser est de savoir si la MAIF (mais pas seulement elle, d’autant qu’elle est loin d’être la pire...) fait partie ou pas de l’ESS ?
    En effet, il ne suffit pas de décréter "un homme, une voix", ou remonter un peu plus de bénéfices en réserves impartageables, voire sponsoriser une bonne action (défiscalisée...) pour être un VRAI mutualiste.
    Il suffit d’ailleurs de voir le profil des dirigeants des ces grandes banques et assurances "mutualistes", pour se rendre compte qu’ils ont des parcours par très "mutualistes" justement...

    D’ailleurs, quel rapport entre ces sociétés du secteur marchand pur et dur, qui placent leurs actifs dans le "monde réel" et qui ont littéralement fait un "hold-up" sur leur gouvernance en laissant toutefois croire à leurs sociétaires qu’ils en sont encore propriétaires (...), et une association d’aide aux chômeurs, une structure d’insertion par l’activité économique ou une SCOP ? AUCUN ; les premiers sont définitivement dans la rentabilité économique et les seconds dans le social.
    Non décidément, l’ESS s’est dévoyée avec ces grandes banques coopératives, mutuelles d’assurances capitalistes, coopératives agricoles spécialiste et autres groupements d’achats de la grande distribution qui sont sortis depuis fort longtemps des valeurs qui ont présidé à leur création.

    Concernant ces groupement d’achats, comme ceux d’’UNICO, LECLERC ou INTERMARCHE qui pressent leurs fournisseurs jusqu’à la dernière goutte mais dont les dirigeants roulent néanmoins dans de grosses berlines allemandes, peut-on décemment les mettre dans l’ESS ? (et au fait, leur fiscalité est-elle bien adaptée à ces monstres "financiers" ?).

    Bref, une VRAIE loi sur l’ESS serait la bienvenue. Malheureusement, celle qui se profile ne va PAS DU TOUT dans ce sens. Dommage. Tant pis.

  • Lors de sa création, la MAIF était une véritable mutuelle, proche de ses sociétaires. Sociétaire depuis plus de quarante ans, j’émets de grosses réserves...

  • Bonjour,

    c’est en tant que sociétaire MAIF et militant de l’ESS que je réagis.

    une boutade sur la forme : une mutuelle capitaliste c’est un peu curieux et approximatif comme concept.

    plus sérieusement je suis toujours gêné par ces analyses taillées à la serpe entre les gentils du social qui sont véritablement de l’ESS (mouais... faudrait juste regarder l’application du principe de gestion démocratique dans leur gouvernance et la réalité de la double qualité des membres pour relativiser)et les grands méchants assureurs, banquiers, commerçants... peu importe en fait pourvu qu’ils soient grands (faudrait juste ne pas oublier qu’ils financent, pour partie à la place de l’Etat, les grands mouvement de l’ESS).

    je crois qu’il faut être plus prudent. bien sûr les grandes entreprises doivent composer avec la réalité économique. et heureusement. personnellement, en tant que sociétaire, j’apprécierais peu que ma mutuelle ne soit pas suffisament en bonne santé économique pour régler mes sinistres. bien sûr, ces grandes entreprises n’ont pas les marges de manoeuvre et la légèreté des petites structures de l’IAE. et encore heureux pour les dizaines de milliers de salariés qu’elles emploient.

    ce qui compte pour moi est ailleurs : gestion démocratique oui ou non ? double qualité oui ou non ? politique de gestion des actifs ISR oui ou non ? politique de formation et salariale meilleure que le marché oui ou non ? promotion de l’ESS oui ou non ? accès des personnes en situation de handicap au travail ? bref, que chacune de ces entreprises continue à faire vivre le modèle de l’ESS comme elle le peut. de ce point de vue, exister et se développer est en soi une belle promotion de l’efficacité du modèle de l’ESS. et la MAIF qui fête ces 80 années cette année ne dira pas le contraire.

    personnellement, il me semble que la MAIF tient son rang et que, si bien sûr tout n’est pas parfait, elle est aussi authentique que possible dans sa qualité d’entreprise phare de l’ESS. je trouve d’ailleurs un peu curieux de se saisir de l’occasion de la parution d’un numéro spécial sur l’ESS financé par la MAIF (numéro qui fait d’ailleurs la part un peu trop belle à mon sens au social et à l’entrepreuneuriat social)pour lui reprocher... de ne plus être de l’ESS.

    quoi qu’il en soit, tout peut être amélioré et le travail ne cesse jamais en la matière. en soit je partage le constat que la loi en préparation ne garantit rien. peut-être même que le remêde est pire que le mal...

    pour finir et répondre à la question du rapport entre les structures de l’ESS, je citerai JF DRAPERI que j’ai entendu dire lors d’une de ses conférences : l’ESS aura gagné le jour où ses structures communiqueront sur ce qui les unit plutôt que sur ce qui les distingue.

    sentiments mutualistes et solidaires.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux