La mobilité sociale régresse en France

Recrutement / Recherche / Employabilité
> La mobilité sociale régresse en France

Publié le vendredi 20 juin 2014

La mobilité sociale entre générations régresse en France. C’est le résultat d’une étude récemment publiée dans l’Economics of Education Review.

La mobilité « intergénérationnelle » mesure la capacité d’une société à échapper au déterminisme social. Lorsque la position sociale des enfants est essentiellement liée à celle des parents, la place des individus dans la société est prédéterminée et dépend du niveau d’éducation, de revenu et de richesse de la famille dont ils sont issus. Dans une société sans mobilité, les enfants des classes populaires ne peuvent accéder aux classes moyennes et les enfants des classes moyennes aux niveaux supérieurs. Les positions sociales sont en quelque sorte gelées.

Les travaux menés depuis de nombreuses années montrent que la mobilité sociale intergénérationnelle est très différente d’un pays à l’autre. D’une part les pays riches bénéficient d’une mobilité plus forte que les pays pauvres. Mais des différences très sensibles existent également entre pays riches. Les pays nordiques présentent une mobilité assez forte alors que les Etats Unis, et dans une moindre mesure la Grande Bretagne et la France, ont une faible mobilité.


Voir en ligne : Le Monde du 12/06/14 par Nathalie Chusseau

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux