La reconnaissance du métier d’Auxiliaire de vie scolaire : Un premier pas, des incertitudes persistent

Fédération Générale des Pupilles de l’Enseignement Public (FG PEP)
> La reconnaissance du métier d’Auxiliaire de vie scolaire : Un premier pas, des incertitudes persistent

Publié le lundi 26 août 2013

A quelques jours de la rentrée des classes 2013, La Fédération Générale des PEP (FGPEP) se félicite de la reconnaissance par le Gouvernement du métier d’Auxiliaire de vie scolaire (AVS), et estime qu’il s’agit d’un pas important pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap au sein de l’Education nationale, pour garantir la continuité de la prise en charge. Cette institutionnalisation du métier d’accompagnant était l’une des demandes forte portée depuis plusieurs années par la FGPEP, la principale association impliquée dans le suivi et la formation de ces personnels et assurant leur réemploi (plusieurs centaines de contrats sur l’ensemble du territoire) en convention avec le Ministère de l’Education Nationale.

Pour autant, la FGPEP tient à préciser que certaines questions subsistent et devront être discutées rapidement afin d’anticiper et d’aborder la rentrée 2014 dans des conditions optimales que ce soit pour les professionnels accompagnants, pour les enseignants ou pour les enfants suivis et leurs familles.

Ces mesures gouvernementales indiquent une volonté politique en adéquation avec la construction d’une école véritablement inclusive. Pour la première fois, le Gouvernement propose des mesures innovantes et attendues, en matière de formation et de statut, mesures qui doivent, dans leurs mises en œuvre, permettre un renforcement du service rendu aux familles.

Cependant, certaines questions subsistent et devront être discutées rapidement afin d’anticiper et d’aborder la rentrée 2014 dans des conditions optimales que ce soit pour les professionnels accompagnants, pour les enseignants ou pour les enfants suivis et leurs familles.

A ce titre, la FGPEP s’interroge, sur le niveau V du diplôme d’Etat proposé alors qu’une étude réalisée sur l’année 2012 a montré que 60% des AVS du réseau PEP détiennent un BAC +2, niveau qui permet aujourd’hui aux professionnels de guider ces élèves, de permettre leur concentration dans un travail scolaire (y compris dans des études supérieures).

Elle regrette également la restriction instituée au seul temps scolaire alors que le réemploi depuis 2009 des postes qui arrivaient en fin de contrat a permis, à notre réseau, de créer de véritables services départementaux et de tendre ainsi, pour certains, à un emploi à temps plein permettant un accompagnement global de l’enfant sur un projet éducatif complet : en temps scolaire et hors temps scolaire (loisirs, culturels, sports. qui contribue à la réussite scolaire de tous) . Cette restriction au seul temps scolaire conduira au maintien voire au renforcement d’emplois à temps partiel facteur de précarité des accompagnants et de turn-over des emplois déploré par les familles.

Enfin, elle note l’absence de réponse à la question du transfert des AVS aujourd’hui en CDI de droit privé, notamment ceux du réseau PEP et demande leur inscription dans la première mesure d’intégration dans le nouveau statut dès la rentrée de Septembre 2014.

La Fédération Générale des PEP mettra ses compétences d’association gestionnaire en matière d’éducation des élèves en situation de handicap et de structures de loisirs complémentaires de l’école, au service du Gouvernement afin d’accompagner cette mesure. Elle demandera dans les jours à venir un rendez-vous au Ministère de l’Education Nationale.

Joël DERRIEN, Vice-Président en charge des Relations Extérieures de la FGPEP « Pour la première fois le Gouvernement propose une mesure innovante et courageuse que nous ne pouvons que saluer. Néanmoins certains points importants restent en suspens et devront être traités, avant la rentrée 2014, en concertation avec les différents acteurs du secteur. Je pense notamment aux AVS, réemployés par le secteur privé et dont le travail formidable auprès des enfants ne doit pas souffrir d’un nouveau transfert de compétence. »

La Fédération Générale des PEP mettra ses compétences d’association gestionnaire en matière d’éducation des élèves en situation de handicap et de structures de loisirs complémentaires de l’école, au service du Gouvernement afin d’accompagner cette mesure. Elle demandera dans les jours à venir un rendez-vous au Ministère de l’Education Nationale.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Majda Zeroual (Fédération des Pep)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux