La transformation de l’AFPA en EPIC n’est qu’une étape

Formation / Compétence
> La transformation de l’AFPA en EPIC n’est qu’une étape

Publié le mardi 7 mars 2017

Note de l'article

La loi ratifiant l’ordonnance du 10 novembre 2016 portant création de l’Etablissement public AFPA a été promulguée mercredi 22 février. Les missions de service public de l’EPIC seront distinctes des activités de formation professionnelle qui relèveront de filiales commerciales soumises aux règles de la concurrence. La FFP restera toutefois extrêmement vigilante sur la réalité opérationnelle de l’EPIC afin d’éviter toute distorsion de concurrence préjudiciable au secteur de la formation professionnelle.

La formation professionnelle est un secteur économique à part entière régi par les règles de la concurrence. Pour encourager l’innovation et la qualité de l’offre de formation, la FFP appelle depuis sa création à garantir des conditions d’égal accès au marché pour toutes les entreprises de formation.

L’AFPA, acteur historique du secteur de la formation, était jusqu’en janvier 2017 tout à la fois membre du Service Public de l’Emploi, mais aussi opérateur majeur de formation professionnelle et première association subventionnée de France. Conformément à la loi Rebsamen du 17 août 2015 et à l’ordonnance du 10 novembre 2016, l’AFPA est devenue le 1er janvier 2017 un Etablissement Public national à caractère Industriel et Commercial (EPIC). Le Parlement a ratifié sans modification l’ordonnance portant transformation de l’AFPA.

La FFP constate que les activités de formation professionnelle seront confiées à deux filiales commerciales soumises aux règles de la concurrence. Toutefois, la FFP restera extrêmement vigilante sur la réalité opérationnelle de l’EPIC et notamment sur :
- Les conditions d’exploitation des ressources, notamment immobilières, de l’EPIC. Les entreprises de formation doivent y avoir accès dans des conditions identiques et transparentes. Les filiales ne doivent pas être en mesure de tirer profit de leur proximité avec l’EPIC.
- L’intervention financière de l’Etat par rapport à l’EPIC. La FFP appelle à une totale transparence sur le montant et la finalité des financements qui seront accordés par l’Etat à l’EPIC.
- Le contenu des missions de l’EPIC. La FFP s’interroge sur le contenu des missions qui seront exercées par l’EPIC et sur son impact sur les politiques de l’emploi, de l’orientation et de la formation professionnelles.

Pour Jean WEMAËRE, Président de la FFP, « La transformation de l’AFPA en EPIC doit être la garantie d’une meilleure transparence sur sa gestion, sur son financement par l’Etat et sur le contenu des missions qu’il exerce. Il ne s’agit donc que d’une étape. L’EPIC doit encore justifier sa raison d’être et démontrer qu’il ne sera pas un centre de ressources pour ses filiales commerciales. »

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

2 votes

Messages

  • Bonjour,
    votre article sous-entend que la mise en concurrence améliorera la qualité des formations. Dans les faits, la mise en concurrence amène toujours une baisse de qualité et un servie moindre aux bénéficiaires pour emporter les marchés. Pourriez-vous indiquer les avantages réels d’une mise en concurrence ? A quand la mise en concurrence des écoles, des hôpitaux, de l’armée, ...? La formation professionnelle n’est pas un secteur économique comme un autre, on traite ici d’êtres humains, souvent en difficulté, où des entreprises privées essayent de dégager un maximum de profits !

  • L’Afpa est un organisme de formation low cost à bout de souffle miné par des difficultés financières et des dissensions au sein de son personnel.
    Ces dysfonctionnements rejaillissent sur les personnes qui suivent des formations en son sein. Les stagiaires doivent ainsi subir des méthodes d’apprentissage de type auto-formation, c’est à dire remise de documents à lire. Les stagiaires ont affaire à des formateurs vieillissant, démotivés et souvent absents mais bénéficiant de bons salaires et de nombreux avantages sociaux. A contrario les nouveaux sont embauchés en CDD et gagnent un peu plus que le SMIC. L’Afpa n’a pas les moyens de faire venir à elle des personnes compétentes et passionnées.
    Les stagiaires de l’Afpa sont infantilisés en permanences et ne sont pas partie prenante de leur formation. Ils sont tenus à l’écart de toutes les prises de décisions qui les concernent. Les Afpa sont des structures qui évoluent à l’extérieur de toute réalité, les centres sont isolés, à l’extérieur de la ville et de ses acteurs économiques et sociaux, les centres sont souvent immenses quasi vides et d’une tristesse sans nom.
    La cour des comptes a déjà étriller l’AFPA dans son rapport de 2013 sans faire état toutefois de la souffrance des stagiaires.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux