Le Crédit Coopératif et la BEI signent un accord pour soutenir l’investissement en faveur de l’efficacité énergétique en présence de Ségolène Royal

Crédit Coopératif
> Le Crédit Coopératif et la BEI signent un accord pour soutenir l’investissement en faveur de l’efficacité énergétique en présence de Ségolène Royal

Publié le jeudi 10 décembre 2015

Note de l'article

Jean-Louis Bancel, Président du Crédit Coopératif et Ambroise Fayolle, Vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), ont signé aujourd’hui au Bourget à la COP21, un accord dans le cadre du nouvel instrument de financement privé de l’efficacité énergétique (Private Finance For Energy Efficiency – PF4EE). Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a participé à la signature de cet accord qui vise à soutenir l’investissement en faveur de l’efficacité énergétique.

La loi Transition énergétique a notamment pour objectif de réduire la consommation énergétique finale de 50 % en 2050 par rapport à 2012. C’est dans ce contexte que la BEI a choisi, en France, le Crédit Coopératif pour la mise en place de son instrument de financement privé pour l’efficacité énergétique (Private Finance For Energy Efficiency – PF4EE).

Grâce à cet accord, le Crédit Coopératif va être en mesure d’accorder 75 millions d’euros de prêts supplémentaires à des entreprises ou des associations pour favoriser l’efficacité énergétique, et va bénéficier de l’expertise technique et financière de consultants spécialisés de la BEI. L’accord comporte également un mécanisme d’atténuation du risque qui prévoit qu’une partie des pertes encourues par la banque soit couverte dans le cadre de ces prêts relatifs à l’efficacité énergétique.

« Il est primordial de mobiliser les financements privés afin de pouvoir mettre en oeuvre un ambitieux accord global sur le climat. Je me félicite que ce nouvel instrument commence à engendrer des investissements concrets visant à réduire la consommation d’énergie, et accroît l’investissement dans l’efficacité énergétique » a déclaré M. Miguel Arias Cañete, Commissaire européen chargé de l’action pour le climat et de l’énergie.

« C’est un financement emblématique en cette COP 21 a souligné M. Ambroise Fayolle, Vice-Président de la BEI. La transition énergétique est une de nos priorités d’action. C’est pourquoi nous mobilisons moyens, compétences et expertise pour soutenir des projets ayant un impact direct sur le développement durable et la vie quotidienne des habitants. Notre action en faveur du climat devrait représenter près de 40% de notre activité en France en 2015. »

« Le Crédit Coopératif est une banque engagée dans l’accompagnement des organismes et entreprises qui veulent réduire leur impact environnemental et beaucoup de nos clients agissent directement sur l’environnement : associations, coopératives et autres entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire.
A ce titre, nous sommes heureux d’être la banque française qui va travailler avec la BEI dans le cadre du nouvel instrument de financement privé pour l’efficacité énergétique. Cet accord permettra d’agir concrètement pour l’environnement dans les territoires, de participer à la mise en place d’une économie décarbonée aux côtés de nos clients. » indique M. Jean-Louis Bancel, Président du Crédit
Coopératif.

L’instrument de financement privé pour l’efficacité énergétique a été mis en place par la BEI et la Commission européenne (dans le cadre du programme LIFE) pour remédier au manque d’accès à des financements commerciaux adaptés et abordables pour les investissements dans le domaine de l’efficacité énergétique.La BEI a déjà signé un accord de ce type avec une banque en République tchèque et en Espagne.
L’objectif final étant de susciter au moins EUR 1 milliard d’investissement nouveau dédiés à l’efficacité énergétique en Europe (EU 28) et ainsi répondre aux enjeux cruciaux liés au changement climatique.

L’instrument PF4EE combine trois éléments. Le premier consiste en un prêt BEI pour le financement de projets admissibles relatifs à l’efficacité énergétique, à gérer par des banques locales. La deuxième composante couvre les pertes potentielles pouvant être encourues par les banques partenaires dans le cadre de prêts relatifs à l’efficacité énergétique. La troisième partie renforcera la mise en œuvre de l’instrument PF4EE par un transfert de l’expérience technique et financière acquise dans le cadre d’autres projets similaires.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

1 vote
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Laure Capblanc (Crédit Coopératif)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux