Le baromètre APF de l’accessibilité 2013 : avis de tempête !

Association des Paralysés de France
> Le baromètre APF de l’accessibilité 2013 : avis de tempête !

Publié le mardi 11 février 2014

À quelques mois de l’échéance de mise en accessibilité de la France, et à l’occasion du 9e anniversaire de la loi handicap de 2005, l’Association des paralysés de France (APF) publie la 5e édition de son baromètre de l’accessibilité.

Malgré une hausse de la moyenne générale des 96 chefs-lieux départementaux, le constat est accablant ! À peine plus de la moitié des écoles et seulement 42% des réseaux de bus sont accessibles aux personnes en situation de handicap ! Même constat pour les cabinets médicaux et paramédicaux puisque la moitié des personnes en situation de handicap ont des difficultés à en trouver un accessible.

Comment les villes vont-elle pouvoir combler toutes ces lacunes en quelques mois alors qu’elles n’ont pas réussi à mettre en œuvre ces chantiers depuis 1975, date de la première loi sur l’accessibilité ?

Pire encore, alors que l’APF attend du gouvernement une impulsion politique forte, auprès des villes, pour favoriser une mise en accessibilité rapide et efficace, il est proposé un retour en arrière déplorable allongeant le délai de mise en accessibilité de 3 à 9 ans !

À quelques semaines des élections municipales, l’APF attend des candidats des engagements forts et concrets permettant la mise en œuvre rapide de l’accessibilité de leur ville !

Des progrès qui ne sauraient masquer de graves lacunes !

Avec cette 5e édition du baromètre de l’accessibilité, l’APF constate une amélioration de l’état d’accessibilité des communes de France. Grenoble conserve la tête du classement pour la seconde année avec une moyenne de 18,7/20 ; Nantes est en 2e position avec 18/20 et Caen prend la 3e place avec 17,6/20.

Pour les villes en queue de peloton, le résultat reste encourageant, d’autant plus qu’aucune ville n’est sous la moyenne cette année. Digne-les-Bains ferme la marche avec 10,2/20 de moyenne, précédant de près Alençon et Chaumont avec 10,3/20.

Malgré ces améliorations, l’APF très mobilisée pour une France accessible au 1er janvier 2015, déplore l’énorme retard pris dans ce chantier. Alors que l’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975, il est désormais urgent de mettre en œuvre l’impulsion politique nécessaire qui permettra aux 9,6 millions de personnes en situation de handicap de circuler librement, comme tout un chacun.

Élections municipales : l’enjeu majeur de l’accessibilité

Les personnes concernées par le handicap représentent près de 10 millions de citoyens selon l’INSEE, auxquels il faut ajouter toutes les personnes à mobilité réduite (personnes âgées, femmes enceintes, parents avec poussettes, blessés temporaires, etc.)

Les municipalités ont un rôle fondamental dans la prise en compte de ces citoyens et dans la mise en œuvre de la politique du handicap avec des enjeux notamment liés à la citoyenneté, l’accessibilité, l’éducation, l’emploi, la santé, la solidarité, la famille, les sports et loisirs, la démocratie participative et d’une manière générale au « vivre ensemble ».

Concernant l’accessibilité, l’APF interpelle les candidats aux élections municipales en leur demandant quelle politique et quels moyens ils comptent mettre en œuvre pour :
- permettre l’accès aux réunions publiques, aux programmes et aux bureaux de vote, aux personnes en situation de handicap ;
- permettre l’accès aux administrations (mairie, CCAS…) afin que les personnes en situation de handicap puissent exercer leurs droits et leurs devoirs ;
- respecter le délai de 2015 de mise en accessibilité du cadre bâti, de la voirie et des transports dépendant de la politique municipale et de la politique intercommunale ;
- accompagner la mise en accessibilité des établissements scolaires de la municipalité ;
- permettre l’accès au logement des personnes en situation de handicap ;
- inciter les petits commerces, les lieux culturels privés, les cabinets médicaux… de la commune à respecter le délai de 2015 de mise en accessibilité ;
- soutenir et développer la commission communale d’accessibilité ;
- permettre à tous les enfants et jeunes en situation de handicap d’accéder – en fonction de leur âge – à la crèche, aux activités extra et péri-scolaires ;
- permettre à tous d’accéder aux lieux et aux activités de sport et de loisirs gérées par la municipalité, ainsi qu’aux associations sportives ou culturelles.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

William Bastel (APF)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux