Le bénévolat est-il l’avenir de la cohésion sociale ?

Editorial du 04/07/2017

Editoriaux des lettres d’information hebdomadaires
> Le bénévolat est-il l’avenir de la cohésion sociale ?

Publié le mardi 4 juillet 2017

A ce jour, à cette heure, toujours aucune information officielle d’une reconnaissance "haute" de l’ESS dans le gouvernement Philippe II. Comme nous le disions la semaine passée, cela n’empêche pas l’ESS de progresser... Et pour qu’elle continue de progresser, il lui faut des perspectives, car ce sont ces dernières qui feront que des associations, des coopératives ou des mutuelles investiront et embaucheront pour répondre à un besoin social (ou pas). Plus qu’un énième appel à projets sur lequel les acteurs passeront des heures à remplir le dossier, plus qu’un énième dispositif d’emploi "pour le secteur non marchand", plus qu’un énième transfert de charges du public vers le non lucratif, consolidons l’existant dans ses fondamentaux politiques et ses ressources économiques... Que celui qui ne voit pas poindre à l’horizon (court) des dégâts humains dans les réseaux existants au "bénéfice" d’entités individuelles existantes ou à créer me prévienne ! L’heure est l’atomisation de l’ESS et seuls les plus forts (Dans le vent ?) sortiront sans perdre de plumes... Grand bien leur fasse, mais il serait plus agréable de marcher ensemble... Non ?

France Bénévolat a fait une "belle prise" en la personne de Philippe Bertrand comme parrain de l’association. Pour ceux qui écoutent le service public radiophonique, c’est l’animateur de "Carnets de campagne", émission orientée sur les solutions solidaires et locales, donc souvent issues de l’ESS. Les sujets y sont traités avec intelligence. Entre "la démocratie contributive" et "la dénonciation positive", France Bénévolat met en avant une personne plongée dans le terrain et les initiatives, souvent bénévoles, mais toujours solidaires. A coup sûr, il sera un bon porte parole !
France Bénévolat a publié une tribune avec d’autres grandes associations œuvrant autour de l’engagement (Benenova, Passerelles & Compétences, Pro Bono Lab, Tous Bénévoles) pour penser le bénévolat de demain. Un document permettant de rappeler que le bénévolat est un "acte volontaire, de gratuité, autonome qui allie bonne volonté et compétences". Là encore, au sortir d’épisodes difficiles récents, le bénévolat peut permettre de redonner confiance et cohésion dans notre pays. D’ailleurs, le nombre de bénévoles augmente régulièrement, preuve que le "sens" recherché par les citoyens peut se trouver autrement que par des actions marchandisées, mais bien par des démarches désintéressées. Tout ne doit pas être financiarisé, surtout la relation sociale. Parler à quelqu’un doit rester de l’ordre du service public ou du bénévolat...
L’été commence à peine et le ménage de printemps est peut-être encore d’actualité ? Dans ce cas là, n’oubliez pas le recyclage et les ressourceries pour vos appareils. Envie ouvre des "magasins" régulièrement. Et de rappeler que le réseau a recyclé "100 000 machines en 2016 et évité près de 5 000 tonnes de déchets" et a réalisé "+9% de Chiffre d’affaires, +20% d’équipements rénovés et vendus et +15% d’emplois solidaires créés en 1 an". Belle réussite pour ce grand réseau. Alors, si vous avez des appareils à changer, pensez à lui donner une seconde vie ! Et si vous avez des besoins, pensez à y aller...

Les rythmes scolaires vacillent... Remis en cause depuis leur mise en place il y a plusieurs années, passer de nouveau à 4,5 jours est dans l’actualité. Au delà des apports pédagogiques (Nous ne sommes pas aptes à débattre sur ce point), cette modification engendrerait de profonds bouleversements dans les équipes accompagnant ces rythmes scolaires. Souvent associatifs, les effectifs risqueraient de souffrir d’un retour à 4,5 jours. Le CNEA alerte le gouvernement sur les risques sociaux que cela entraînerait en rappelant que ses adhérents se sont mobilisés pour la réussite de la réforme à sa mise en place.

Si vous souhaitez continuer à lire notre site, il faut que les utilisateurs contribuent à sa vie. La période des vacances n’est pas la plus propice à la générosité, mais la rentrée risque d’être compliquée pour Ressources Solidaires si la mobilisation de son lectorat n’est pas à la hauteur des enjeux. Nous restons le média le plus transversal sur l’ESS et sur le travail. Notre disparition aurait la conséquence de laisser la diffusion de l’information à des "entités avec intérêt" et non une approche globale et indépendante. C’est le choix de nos lecteurs donc de savoir ce qu’ils souhaitent : un relais indépendant ou des relais intéressés. 10 ou 20 euros pour un individu, quelques centaines pour un acteur de l’ESS, pour devenir acteur de Ressources Solidaires ! Les sommes sont modiques mais nous permettront de continuer à vivre, tout simplement. Et dans l’autonomie que nous avons toujours voulu pour nos productions. MERCI DE CLIQUER POUR ADHERER ET NOUS SOUTENIR !.


Bonne lecture !
Bonne semaine !

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux