Le droit à la déconnexion : vers une remise en question de la norme du « salarié idéal » ?

Management / Encadrement / Mobilité
> Le droit à la déconnexion : vers une remise en question de la norme du « salarié idéal » ?

Publié le mercredi 22 février 2017

Depuis le 1er janvier 2017, la loi Travail oblige les entreprises de plus de 50 salariés à engager des négociations sur le droit à la déconnexion et prévoir des dispositifs de régulation de l’utilisation des outils numériques. À défaut d’accord, l’employeur devra établir une charte, après avoir consulté le comité d’entreprise et/ou les instances représentatives du personnel.
Une première mondiale

Cette loi – une première mondiale- constitue une réponse à

« l’intensification du travail et les excès de connexions professionnelles susceptibles de porter atteinte à l’équilibre de vie, voire à la santé des collaborateurs de l’entreprise » (Rapport « Transformation numérique et vie au travail », remis à la ministre du Travail en septembre 2015).

Elle correspond aussi à des attentes réelles.


Voir en ligne : The Conversation du 25/01/17 par Sabrina Tanquerel

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux