Le président du CESE (Conseil Economique et Social Européen) Mario Sepi s’adresse à la nouvelle Commission européenne : "Une action de solidarité sociale est indispensable pour répondre aux urgences en matière d’emploi"

Politique de l’emploi
> Le président du CESE (Conseil Economique et Social Européen) Mario Sepi s’adresse à la nouvelle Commission européenne : "Une action de solidarité sociale est indispensable pour répondre aux urgences en matière d’emploi"

Publié le mercredi 10 février 2010

En tant que Président du Comité économique et social européen, je désire exprimer notre volonté de coopérer au programme de la nouvelle Commission européenne, élue aujourd’hui à Strasbourg. Le nouveau traité de Lisbonne confie au CESE de nouvelles tâches dans son rôle de pont avec la société civile.

Il est indispensable que le nouvel exécutif européen s’engage avec toute son énergie à faire face immédiatement aux urgences sociales et économiques auxquelles l’Europe est confrontée. Il importe notamment de lancer une stratégie unique qui coordonne l’ensemble des grandes stratégies politiques européennes existantes en matière de croissance et d’emploi, de relance économique, de développement durable, d’énergie et de changement climatique.

Dans ce cadre, il est impératif de développer les synergies, ainsi que la capacité de tirer parti de l’innovation et des investissements productifs pour valoriser le capital social. Pour y parvenir, il faut que la nouvelle Commission européenne étudie l’opportunité de mettre en place un fonds de solidarité sociale, constitué à partir de réserves du Fonds social européen. Les crédits de ce fonds seraient distribués selon des critères simplifiés, fondés sur la solidarité entre les États membres et que ceux-ci devraient s’engager à respecter.

La nouvelle stratégie commune doit encourager les États membres à se mobiliser effectivement sur la base d’objectifs plus stimulants, notamment en envisageant une nouvelle politique fiscale coordonnée. C’est le sens même d’une Europe responsable.

Dans cette perspective, le CESE s’engage à présenter une feuille de route pour les cinq ans du mandat de la nouvelle Commission. Cette proposition sera basée sur des actions concrètes et des étapes précises. Elle concernera l’ensemble des acteurs européens, ainsi que les citoyens.

Cette feuille de route sera adoptée par le Comité au mois de mars. À l’occasion d’une grande manifestation organisée en prélude au sommet européen de printemps, le CESE se propose en effet de présenter des propositions claires aux autres institutions de l’UE concernant les trois piliers fondamentaux que sont le soutien à l’emploi, la responsabilité financière et la construction d’une nouvelle stratégie commune de l’UE.

MARIO SEPI


Voir en ligne : En savoir plus ?

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux