Les 32 heures pour tous : une séduisante impasse

Congé / Aménagement et réduction du temps de travail
> Les 32 heures pour tous : une séduisante impasse

Publié le jeudi 9 février 2017

La durée du temps de travail a donné lieu à des débats nourris à la fin des années 1990, qui ont abouti aux Lois Aubry de 1998 et 2000. Leur mise en œuvre a été difficile : certains secteurs, comme celui de la santé ont beaucoup souffert des désorganisations induites par des mesures mal adaptées au contexte, quand nombre de grandes entreprises en ont plutôt tiré avantage en se réorganisant en profondeur, et renvoyant en dehors du temps de travail les pauses et diverses facilités données au personnel. Elles ont en tout cas popularisé les jours de RTT, auxquels les Français ne semblent pas près de renoncer.

Au cours des années 2000, il semblait que les 35 heures allaient être progressivement érodées. Si les candidats aux élections de 2007 et 2012, puis ceux qui ont été élus, n’ont pas osé les supprimer, des dispositifs variés ont permis de les contourner, les 35 heures devenant un repère conventionnel autour duquel les entreprises pouvaient jouer sous réserve de négociations en interne.


Voir en ligne : The Conversation du 07/02/17 par Michel Berry

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux