Les Objectifs de Développement Durable 2015-2030 : avancées historiques et timides compromis

ATD Quart Monde
> Les Objectifs de Développement Durable 2015-2030 : avancées historiques et timides compromis

Publié le vendredi 25 septembre 2015

Les Nations Unies adopteront les 25-27 septembre un document final présentant 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) à atteindre d’ici 2030. ATD Quart Monde a beaucoup investi pour influencer ces ODD, en s’appuyant sur une recherche-action participative menée de 2011 à 2013 avec plus de 2 000 personnes dans 22 pays.
Des avancées historiques

Ces Objectifs 2015-2030 reprennent explicitement l’exigence de « ne laisser personne de côté », pour laquelle ATD Quart Monde se bat inlassablement depuis des années. Un grand espoir pour les populations très pauvres à travers le monde.
Pour la première fois, ces objectifs lient étroitement les politiques qui visent à éliminer la pauvreté et celles qui visent à préserver la planète.
Pour la première fois aussi, ces objectifs concernent toutes les nations. La pauvreté et l’exclusion sévissent au Nord comme au Sud.
Pour la première fois, ces objectifs s’appuient sur les droits de l’Homme.
De timides compromis

Mais le document final n’énonce pas de dispositifs qui permettraient de rendre effectif l’accès de tous aux droits. Le texte parle de « garantir l’accès à un coût abordable » à tel bien ou tel service, au lieu d’« avoir le droit de ». Ceci ne signifie pas que tous, en particulier les plus démunis, y auront effectivement accès. Le texte ne fait nulle part référence aux Principes Directeurs Extrême Pauvreté et Droits de l’Homme, adoptés par les Nations-Unies en 2012, qui garantissent que toute politique de développement et de lutte contre la pauvreté associe pleinement les plus exclus.
D’autre part, le document final considère « souhaitable » d’atteindre les ODD en 2030.

Pourquoi pas un engagement clair ?

Des rendez-vous ratés

Le document final ne remédie pas au poids excessif du secteur privé dans la fourniture de biens et services de base. On est le plus souvent hors de portée des plus pauvres.

Le texte ne mentionne pas davantage la nécessité de réformes fiscales pour atteindre plus d’équité de revenus entre les pays et entre personnes.
Enfin, s’il énonce le souhait de viser en priorité les populations les plus vulnérables, il n’établit pas d’indicateur pour apprécier quand et comment ce but serait atteint (ATD Quart Monde et d’autres ONG proposent de mesurer l’impact des programmes sur le quintile inférieur de la population).

« Ne laisser personne de côté » est un objectif ambitieux. ATD Quart Monde veut aller plus loin en s’engageant au niveau international dans l’élaboration d’indicateurs et, dans chaque pays, dans la mise en œuvre et l’évaluation de ces Objectifs de Développement Durable.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Typhaine Cornacchiari (ATD Quart Monde)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux