Les emplois aidés d’une commune ont-ils une utilité ?

Politique de l’emploi
> Les emplois aidés d’une commune ont-ils une utilité ?

Publié le mardi 29 août 2017

La nouvelle est tombée récemment, le nombre d’emplois aidés proposés aux entreprises et aux administrations françaises va diminuer. Les inquiétudes concernent tous les secteurs et publics : de l’enfance et l’éducation, en passant par le milieu associatif, jusqu’aux jeunes sans diplômes.

Un dispositif vieux de 30 ans

Les emplois aidés ne sont pas une nouveauté en France. Ainsi, dès 1984, le Gouvernement Fabius met en place les travaux d’utilité collective (TUC). Ces contrats pouvaient être conclus par les jeunes demandeurs d’emploi inscrits à l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE, devenu Pôle emploi) depuis plus d’un an. Ils étaient accueillis dans un organisme porteur d’une mission de service public, pour une durée de 3 mois à un an, à mi-temps.

Le dispositif a été un succès. En 1985, 40 % des stagiaires ont été accueillis dans des collectivités locales, et 27 % dans des associations. La moitié d’entre eux n’avait aucune expérience professionnelle avant le stage.


Voir en ligne : The Conversation du 27/08/17 par Hugo Gaillard

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux