Les fondations : un pied dans l’économie sociale, l’autre dehors

Fondations
> Les fondations : un pied dans l’économie sociale, l’autre dehors

Publié le vendredi 26 août 2016

La Fondation Tara expéditions, qui agit en faveur de la recherche et la protection de l’environnement marin, est soutenue notamment par les fondations du Crédit coopératif et de Veolia.

En quinze ans, ces structures privées ont vu leur nombre augmenter de 267 % grâce à des simplifications juridiques et des incitations fiscales. Si certaines relèvent du coup de com, d’autres affirment leurs liens avec l’ESS en misant sur leurs missions d’intérêt général et leur non-lucrativité.

Sur la photo de famille de l’économie sociale et solidaire (ESS), elles se trouvent tout au bord. Poussées du cadre par les imposantes associations (94 % des organisations de l’ESS et 78 % des emplois), flanquées des vénérables mutuelles (0,5 % des organisations mais 5,6 % des emplois) et des très en vogue coopératives (4,8 % et 13,2 %), les fondations font un peu pièce rapportée. Un pied dans le cadre, l’autre en dehors. Il faut dire que ces structures philanthropiques pèsent peu en nombre : 0,3 % des organisations de l’ESS et 3,1 % des emplois du secteur.


Voir en ligne : L’Humanité du 07/06/16 par Stéphane Guérard

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux