Les heures supplémentaires sont-elles vraiment libre ?

Congé / Aménagement et réduction du temps de travail
> Les heures supplémentaires sont-elles vraiment libre ?

Publié le mercredi 23 novembre 2016

Dans de nombreux pays, le temps de travail moyen est en fait assez nettement supérieur au temps de travail légal. Des heures supplémentaires sont réalisées chaque semaine, souvent de manière très régulière. C’est le cas par exemple au Maroc ou les heures supplémentaires du vendredi soir sont souvent systématiques, ou en Chine ou au Bangladesh ou les journées de 10 ou 11 heures sont régulières (c’est à dire avec 2 ou 3 heures supplémentaires).

Bien que ces heures supplémentaires soient payées comme telles (avec un bonus), on pourrait s’interroger s’il est normal que des heures supplémentaires soient régulières. N’est-ce pas un détournement de la loi sur le temps de travail et la durée maximum du travail ? Mais ce n’est pas exactement la question que nous souhaitons soulever aujourd’hui.

La question de ce mois-ci est de savoir si les ouvriers sont réellement libres de choisir de faire ces heures supplémentaires. En effet, quand on interroge les ouvriers, ils nous répondent souvent qu’ils sont libres de choisir de faire ou non les heures supplémentaires. Ils ajoutent d’ailleurs souvent que les heures supplémentaires leur permettent de gagner plus ce qui est pour eux un avantage. Nous vérifions d’ailleurs que tous les ouvriers ont l’opportunité de faire ces heures et qu’il n’y a pas de discrimination à ce propos.

Pourtant, mettons-nous du point de vue industriel. Comment pouvons-nous gérer au jour le jour l’incertitude liée à la présence ou non des ouvriers ? Comment pouvons-nous gérer une chaine de production travaillant chaque jour avec 20 ouvriers pendant 8 heures et 12 pendant 3 heures ? Ainsi, pourrait-on imaginer une usine faisant régulièrement des heures supplémentaires avec des ouvriers qui refuseraient les heures additionnelles ? Partant de ce constat, les ouvriers sont-ils réellement libres de refuser les heures supplémentaires ? Bien sûr occasionnellement la question n’est pas critique. Mais, quand les heures supplémentaires sont régulières, un ouvrier qui refuserait les heures supplémentaires systématiquement conserverait-il son poste ? Ou, serait-il embauché s’il signalait qu’il ne ferait pas d’heures supplémentaires ? Il est très difficile d’auditer sur ce sujet, car de fait les ouvriers de ces pays souhaitent généralement faire des heures supplémentaires et de plus ils ne sont pas réellement conscients qu’ils pourraient les refuser systématiquement. De plus, ceux qui préfèrent un temps de travail plus restreint ne postulent pas pour des postes dans les usines. Nous ne les voyons donc pas, mais cela ne veut pas dire qu’ils n’existent pas.

Nous nous devons donc de nous interroger sur la conformité des heures supplémentaires régulières et sur les méthodes d’audit permettant de s’assurer de la liberté réelle des ouvriers à refuser les heures supplémentaires. Sinon, nous risquons d’ignorer un pan du chapitre du travail forcé dans les audits sociaux.


Voir en ligne : wethica du 16/11/16

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux