Les livreurs de repas à vélo sont "en train d’abîmer les droits salariaux de tout le monde"

Politique de l’emploi
> Les livreurs de repas à vélo sont "en train d’abîmer les droits salariaux de tout le monde"

Publié le jeudi 15 septembre 2016

Les coursiers qui assurent les livraisons de repas à domicile manifestent dimanche à Vincennes à l’appel du collectif des coursiers franciliens. Ils dénoncent la précarité de leurs conditions de travail.

Ils sont de plus en plus nombreux à parcourir les grandes villes à vélo, un gros sac sur le dos. Des livreurs de repas de Deliveroo, Ubereat ou Foodera manifestent dimanche 11 septembre derrière le château de Vincennes pour dénoncer la précarité de leur activité.

Ces coursiers ne sont pas salariés : ils disposent du statut d’autoentrepreneur. Entre deux commandes, on les retrouve souvent place de la République à Paris, leur point de ralliement. Attirés dans un premier temps par "des rémunérations très attractives", comme le raconte Marc, un coursier en CDI le jour et autoentrepreneur le soir, les livreurs voient leurs conditions de travail se dégrader : "Quand le nombre de personnes prêtes à travailler est plus grand, (les entreprises) se permettent de tirer les prix vers le bas, de supprimer les bonus week-end, etc..."


Voir en ligne : France Info du 11/09/16 par Isabelle Raymond

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux