Les managers parlent trop souvent pour ne rien dire

Management / Encadrement / Mobilité
> Les managers parlent trop souvent pour ne rien dire

Publié le lundi 12 mai 2014

Les dirigeants démotivent leurs collaborateurs en pratiquant un jargon qui oublie les vrais enjeux de l’entreprise.

Parler de valeur, de qualité, de service peut être le signe d’un grand vide managérial, constate le professeur André Spicer, qui enseigne à la Cass Business School, dans un article intitulé, « Shooting the shit : the role of bullshit in organisations » (« Éliminer les discours nébuleux : la pratique du blabla dans les organisations »).

Brisant les tabous, André Spicer observe que « la vie d’une organisation repose en grande partie sur la création, la circulation et l’utilisation de paroles et de textes, dont la majorité ne sont aujourd’hui que du “bullshit”. Par-là, j’entends qu’une grande part de ce qui est écrit et dit dans le cadre de l’entreprise n’a que peu de rapport avec la vérité. »


Voir en ligne : Le Figaro du 05/05/14 par Yann Le Galès

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux