Les promesses non tenues du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi

Politique de l’emploi
> Les promesses non tenues du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi

Publié le lundi 17 octobre 2016

La mesure est loin d’avoir permis de créer les « 300 000 emplois » évoqués initialement par le gouvernement, selon France Stratégie.

L’avantage fiscal accordé par François Hollande aux entreprises a-t-il eu les effets escomptés ? Un rapport de France Stratégie, un organisme rattaché au premier ministre, apporte quelques réponses à cette question sur l’une des principales mesures économiques du mandat présidentiel, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Ce dispositif, mis en place en 2013, consiste en un crédit de cotisations sur les salaires inférieurs à 2,5 fois le smic, de 4 % la première année, puis de 6 %. Voici ce que l’on sait de son efficacité.
1. Pour l’emploi, des résultats au-dessous des promesses

Favoriser les embauches en abaissant les charges des entreprises, c’était l’un des premiers objectifs fixés au CICE à sa mise en place. Michel Sapin, alors ministre du travail, évoquait ainsi la création de « 300 000 emplois d’ici à deux ans » sur BFM TV et RMC le 28 novembre 2012.


Voir en ligne : Le Monde du 29/09/16

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux