Lundi de Pentecôte : Mot d’ordre de grève pour dire STOP au mensonge de la journée dite « de solidarité »

Confédération Française des Travailleurs Chrétiens
> Lundi de Pentecôte : Mot d’ordre de grève pour dire STOP au mensonge de la journée dite « de solidarité »

Publié le vendredi 22 mai 2015

En cette veille de Pentecôte, la CFTC rappelle qu’il n’existe aucune journée « de solidarité » qui permettrait de récolter des fonds au profit de personnes dépendantes.

La réalité : il a été instauré une taxe sur les salaires de 0,3 % de la masse salariale dite « contribution solidarité autonomie » prélevée mensuellement.

Dans le même temps, un certain nombre de salariés se voit imposer de travailler gratuitement une journée dans l’année. Un prélèvement de 0,3 % sur une journée payée 0 euro rapporte très exactement 0 euro...

En outre, cette mesure autoritaire se traduit concrètement par des aberrations économiques et sociales. Pour n’en citer que trois :
- Quel sens y a-t-il à obliger des salariés qui sont régulièrement au chômage technique à travailler une journée en plus, comme dans le secteur automobile par exemple ?
- Est-il équitable qu’une caissière de supermarché doive offrir une journée de travail à son entreprise, alors qu’un cheminot est censé travailler 1 minute 52 de plus par jour pour s’acquitter de sa journée dite « de solidarité » ?
- Pour quelle étrange raison, les professions libérales ne sont-elles pas assujetties à une journée dite « de solidarité » ?

Pour la CFTC, si le principe, tout travail mérite salaire est incontournable, il n’est pas incompatible avec le nécessaire effort financier qui doit être fait au profit de la prise en charge de la dépendance, encore faut-il que cet effort soit justement réparti.

C’est pour ces différentes raisons que la CFTC couvre par un mot d’ordre de grève tout salarié du secteur privé que son employeur voudrait obliger à travailler gratuitement sous prétexte de solidarité. Ce mot d’ordre est valable pour le lundi de Pentecôte ou tout autre jour férié de l’année travaillé au titre de la journée de solidarité.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Messages

  • Le jour de la pentecote 2015 et veille de la Journée Nationale de Solidarité avec les personnes âgées malades et dépendantes, je me suis rendu au cimetière sur la tombe de ma mère, morte de la dépendance, et je lui ai dit : « Tu vois, maman, la CFTC - me disait-on et me répétait-on solennellement - c’était « le syndicat de la famille », « ma deuxième famille », le syndicat de « la vie à défendre » qui « me défend comme Personne ». Mais demain, maman, mon syndicat me demande de me mettre en grève. On en parle dans tous les journaux. On ne veut pas que je sois solidaire, non plus avec toi puisque tu es maintenant libérée après 5 ou 6 années de souffrance, mais avec tous les autres qui ne sont pas encore morts, et qui souffrent, dans toutes les familles, même chez ceux qui ont lancé ce mot d’ordre. Eux-mêmes, dans quelques années, souffriront. Ils devront chercher de l’argent. Si ce n’est pas eux, ce seront leurs enfants. J’avais espéré que la CFTC, mon « syndicat de la famille », soit une école de solidarité et que, au moins sur ce sujet, elle eût le courage de faire front et de se démarquer des autres syndicats, puisque c’est inscrit dans ses valeurs. Au lieu de cela, maman, elle triture des chiffres de technocrates, des arguments bâtards et inintelligents. grâce à l’égoïsme ambiant qui sclérose notre société, elle a d’ailleurs beaucoup de succès sinon elle ne le ferait pas.
    La CFTC doit des excuses aux vieux militants malades, et ceux qui sont déjà morts. La CFTC aurait mieux fait de se taire et de s’occuper d’autre chose. Même les autres syndicats ne se sont pas ainsi abaissés. Passer dans les media pour attirer les Jeunes, bravo. Mais pour ça ? Quel mépris ! Quel exemple ! Quelle absence de courage ! "Tout travail mérite salaire". Quelle honte ! Quelle obscénité ! Quel exemple pour "les Jeunes" que l’on veut attirer ! Quelle lubie incohérente avec les valeurs CFTC ? Mais où est la Solidarité ? Si ce n’est pas à la CFTC à défendre cette valeur, qui le fera ? La CFTC vient de perdre son âme. Elle doit présenter ses excuses aux vieux militants, aux vieux malades, actuels et futurs.
    Cette plainte n’est pas une simple avalanche de quolibets. C’est la complainte d’un militant choqué, tourmenté, attristé de constater l’indifférence et le manque de courage politique.
    Par pitié, faites disparaître cette horreur des pages d’accueil des sites CFTC.

    Michel Mathiot
    élu syndicat PTT PACA
    retraité 65 ans
    militant bénévole.

    • Bonjour,

      Je ne prends généralement pas la plume pour répondre à des commentaires sur des articles ne nous concernant pas. Et encore moins sur des débats sur des positions syndicales, qui, par nature, entraînent le débat.

      Ceci étant, et parce qu’on ne censure pas les commentaires du moment qu’ils restent dans la légalité, je vous invite à lire attentivement le communiqué de la CFTC qui a le mérite de poser des questions légitimes sur cette journée instaurée il y a plusieurs années pour financer une caisse qui n’existe pas encore réellement, et encore moins sa politique.

      Merci

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Laetitia Barthelemy (CFTC)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux