Motion issue du Congrès Adessadomicile : "Nous ne pouvons plus jouer aux funambules"

Adessadomicile
> Motion issue du Congrès Adessadomicile : "Nous ne pouvons plus jouer aux funambules"

Publié le mardi 8 juillet 2014

Les adhérents Adessadomicile réunis en congrès à Limoges les 25, 26 et 27 juin 2014 alertent les pouvoirs publics sur la situation de risque extrême pour les services d’aide et de soins à domicile.

L’absence de politique salariale pour la Branche de l’aide à domicile crée une forte tension : nous exigeons de plus en plus de nos salariés - plus de souplesse, plus d’adaptabilité, plus de professionnalisme pour accompagner et soigner des personnes confrontées à des situations très complexes - et pour autant nous ne pouvons pas valoriser leur travail puisque depuis 2009 il n’y a aucune politique salariale.

Les syndicats d‘employeurs sont parvenus en Branche à signer un avenant de revalorisation de 1% de la valeur du point avec 4 organisations syndicales de salariés, le 20 mai dernier. Nous avons résolument besoin que cet accord soit agréé pour que le secteur puisse réaliser ses missions dans le respect des exigences de professionnalisation et de qualité.

Le secteur de l’économie sociale de l’aide et des soins aux personnes (familles, personnes âgées, en situation de handicap, malades) est prometteur pour notre économie nationale – 350 000 emplois (bien évidemment non délocalisables) en 2020 (aujourd’hui la Branche professionnelle compte 220 000 emplois). Dans le même temps, la Branche a perdu depuis 2011 plus de 25 000 emplois. En effet, tant que les coûts de nos services ne seront pas reconnus, nous sommes contraints à des diminutions d’activités.

Nous ne pourrons plus jouer bien longtemps les funambules

Nous avons véritablement besoin : de la loi « adaptation de la société au vieillissement » qui doit acter des financements et des réformes pour le secteur, d’une réelle volonté de l’Etat et de la CNAMTS de négocier l’accord concernant les centres de santé, de décisions d’une mise en œuvre des politiques familiales de la CNAF, de mesures fiscales favorisant emplois et compétitivité dans la Branche.

« Ils ne savent pas encore, mais ils ne se reverront plus » dit le film des « Inséparables » [1] parce que l’association d’aide, de soins, de services à domicile est en danger.

Nous refusons cette perspective

Nous demandons l’agrément de l’avenant de la politique salariale du 20 mai 2014. Nous demandons que le projet de loi de l’adaptation de la société au vieillissement, que les négociations en cours pour les centres de santé, prennent en compte la réalité des structures à but non lucratif et que les décisions budgétaires pour concrétiser les politiques d’aide aux familles soient prises très rapidement.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer


[1« Les Inséparables » film réalisé par le collectif associatif interfédéral du département du Nord.

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

David Zeisler (Adessadomicile)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux