« Nice-Matin » : une reprise par les salariés sous l’ombre de Tapie

Presse, média et communication
> « Nice-Matin » : une reprise par les salariés sous l’ombre de Tapie

Publié le lundi 10 novembre 2014

Nice-Matin n’est plus en redressement judiciaire, et son destin va désormais emprunter un chemin original. Vendredi 7 novembre, le tribunal de commerce de Nice (Alpes-Maritimes) a attribué le quotidien régional déficitaire à un groupe de salariés porteurs d’un projet de reprise sous forme de SCIC (société coopérative d’intérêt collectif).

Parmi les trois projets de reprise encore en lice après six mois de procédure, la SCIC était celui qui préservait le plus grand nombre d’emplois. Les salariés devenus actionnaires se sont engagés à procéder à 159 départs (soit 14,5 % des effectifs) qui seront tous volontaires.


Voir en ligne : Le Monde du 07/11/14 par Alexis Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Messages

  • Le Parti de Gauche se félicite de la décision du Tribunal de Commerce de Nice qui a retenu le projet de reprise du Groupe Nice-Matin présenté par ses salarié-e-s en lutte, organisée sur la base d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC).

    Après les PILPA, ou les FRALIB, c’est une nouvelle démonstration de la capacité des salariés à prendre en main leur avenir, à gérer leur propre outil de travail.

    La nouvelle est d’autant plus importante qu’elle évite une terrible casse sociale puisque les autres candidats à la reprise, financiers en tout genre, proposaient des centaines de suppression d’emploi (jusqu’au tiers des effectifs) alors que le projet de SCIC se limite à 158 départs, qui seront volontaires (soit 14,5% des salariés).

    Certes, le financier Bernard Tapie est entré (minoritairement) dans le jeu. Nous comptons sur les salariés sociétaires pour maintenir le cap de l’indépendance éditoriale du titre.
    Le Parti de Gauche salue la première reprise coopérative d’une entreprise d’information de presse quotidienne régionale (PQR) depuis cinquante ans et souhaite qu’elle fasse exemple en matière d’autonomie économique et politique de la presse écrite. L’information est un enjeu de premier ordre dans nos démocraties et une question fondamentale dans le projet de 6e République porté par le Parti de Gauche.

    Philippe Juraver, secrétaire national aux luttes sociales et aux entreprises
    Luc Léandri, membre du Bureau national, conseiller régional PACA

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux