OUI, un nouveau dialogue social national interprofessionnel est possible !

Confédération Générale des Cadres
> OUI, un nouveau dialogue social national interprofessionnel est possible !

Publié le vendredi 13 février 2015

Si collectivement nous tirons les enseignements de tout ce qui a dysfonctionné dans cette négociation pour que cela ne se reproduise plus, alors le dialogue social sortira grandi.

Pour la CFE-CGC l’urgence est à négocier dans un lieu neutre afin de mettre tous les partenaires sociaux sur un pied d’égalité. Le CESE est le lieu idéal pour cela et nous l’avions déjà évoqué dans les débats qui ont précédé la loi du 20 août 2008 sur la représentativité.

Ensuite, il est important d’avoir un vrai calendrier de négociation avec des dates de plénières et de bilatérales. Toutes les organisations syndicales doivent être reçues en bilatérales. Il ne peut y avoir un dialogue social à plusieurs vitesses sinon c’est la chronique d’un échec annoncé. Les longues suspensions nocturnes sont à bannir car elles ont démontré qu’elles étaient contreproductives puisque finalement c’est en partie ce qui a cristallisé voir radicalisé les positions et en tout cas cela a alimenté les suspicions.

Une personne neutre doit tenir la plume afin de garantir l’avancé de la négociation et l’intégration des propositions des différentes organisations. Cette personne doit être choisie par l’ensemble des partenaires sociaux (salariés et patronaux) avant le début de la négociation.

Pour garantir une équité d’accès à l’information et mesurer en temps réel les conséquences des propositions des différentes organisations, la DGT pourrait servir de back office à la négociation et ainsi de service support.

La CFE-CGC propose également une réunion des leaders de chaque organisation dans la dernière ligne droite de la négociation afin d’essayer de lever les blocages.

Enfin quelle que soit l’issue de la négociation, un relevé de conclusion doit être établi afin de noter les points de convergences mais aussi les points de divergences ou ceux qui n’ont pas trouvé de réponse ou d’écho au cours de la négociation.

Pour Carole Couvert présidente de la CFE-CGC "un nouveau dialogue social national interprofessionnel est possible. La prochaine séance de négociation de l’agenda social 2015 doit démarrer par ce point de méthode et doit être la dernière à se tenir au siège du MEDEF".

La CFE-CGC est une organisation force de propositions dans l’intérêt des salariés de l’encadrement et de celui des entreprises et elle le démontre encore une fois !

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Pierre Jan (CFE CGC)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux