Open Source : des métiers pleins d’avenir

ITR management du 10/08/13

Publié le vendredi 23 août 2013

L’Open Source est un créneau porteur qui affiche une croissance annuelle de 30% et qui s’annonce incontournable dans les années à venir. C’est en tout cas l’avis du Président de l’Open World Forum, Pierre Queinnec.

L’utilisation de logiciels "libres" ou "Open Source" augmente chaque jour et le secteur est devenu depuis plusieurs années un véritable vivier d’emplois. Aujourd’hui, 300 PME et ETI sont spécialisées dans ce domaine et le logiciel libre emploie plus de 30 000 personnes. "Le Logiciel Libre est devenu une industrie à part entière qu’il ne faut plus considérer comme une fonction support mais plutôt comme un fer de lance pour l’innovation et la création d’emplois" insiste Pierre Queinnec.

Il est d’ailleurs l’un des rares secteurs à connaître le plein emploi. "La demande est telle aujourd’hui qu’elle a la capacité de faire travailler toutes les sociétés et toutes les personnes compétentes dans le métier" ajoute le Président de l’Open World. Une demande qui vient essentiellement des services et de l’édition. Cela dit, les secteurs du Web (les outils et produits autour d’HTML5 ou de JavaScript, de façon générale une grande partie des serveurs HTTP), de la mobilité (Android, Tizen, FirefoxOS, Ubuntu Phone, etc.) et du Cloud (OpenStack, CloudStack, SlapOS, etc.) sont par ailleurs tous les trois en forte croissance et seront pourvoyeurs d’emplois à l’avenir.


Voir en ligne : La suite de l’article par ici...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’ESS toujours plus NET(te) !

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux