PLFSS : la réaction de la Mutualité Française

Fédération Nationale de la Mutualité Française
> PLFSS : la réaction de la Mutualité Française

Publié le vendredi 29 septembre 2017

Alors que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale a été présenté jeudi 28 septembre, Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française, a livré son analyse lors des Journées de rentrée de la Mutualité, devant un millier de mutualistes réunis à cette occasion.

"Pour la Mutualité Française, la réduction des déficits et la trajectoire de retour à l’équilibre de la Sécurité sociale vont dans le bon sens, même si l’assurance maladie demeure en déficit. Nous notons les évolutions annoncées initiant des réformes structurelles dont notre système de santé a besoin : développement de la chirurgie ambulatoire et de la télémédecine, financement de parcours de soins qui vont encourager les collaborations entre professionnels de santé et contribuer au développement d’alternatives à la tarification à l’acte. Nous saluons particulièrement la généralisation de la vaccination et l’augmentation du prix du tabac, deux mesures qui concourent à la nécessaire révolution de la prévention et à la mutation du système de soins vers un système de santé.

En revanche, nous déplorons l’augmentation du forfait hospitalier, décidée une nouvelle fois sans concertation. Cette mesure aura un coût de 180 millions d’euros par an pour les complémentaires santé, un coût qui vient s’ajouter aux effets des négociations conventionnelles avec les médecins et les pharmaciens. La facture s’élève déjà à plus de 400 millions d’euros pour 2018 ! Et les Français ne sont pas naïfs : quand on augmente les dépenses des mutuelles, on augmente les dépenses des Français.

Enfin, nous considérons injustifiée la fin de la délégation aux mutuelles de la gestion du RSI. L’efficience de la gestion des mutuelles et la qualité du service rendu sont reconnues par les bénéficiaires. Nous serons extrêmement vigilants au respect par le gouvernement de son engagement à intégrer, au sein du régime général, les 1.200 salariés concernés.

La Mutualité Française sera toujours mobilisée, disponible et active pour travailler avec les pouvoirs publics et les acteurs concernés à la transformation en profondeur de notre système de santé et de protection sociale."

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Constance Baudry (FNMF)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux