Parlons rémunération !

Seniors Compétences
> Parlons rémunération !

Publié le mercredi 16 avril 2014

On dit que le secteur de l’ESS paye plus mal… C’est vite dit.
Tout dépend du type de structure et du type de poste.

Type de structure

Les mutuelles et les coopératives s’inscrivent complètement dans le marché de l’emploi « classique », de par leur activité marchande. Les salaires y sont quasiment identiques.

C’est différent pour les associations et les fondations qui sont principalement financées par des fonds publics et/ou des dons privés. La marge de manœuvre du dirigeant associatif est réduite en matière salariale : Difficultés de trouver des financements pérennes, conventions collectives contraignantes dans certains secteurs, risque d’augmenter la masse salariale s’il y a ensuite une baisse des financements, peur d’avoir à licencier.

Le dirigeant associatif est plus prudent car il prend plus de contraintes financières que celui qui recrute dans le secteur marchand.

Type de poste :

L’association qui recherche une compétence technique est souvent prête à s’aligner sur les prix du marché pour embaucher un senior expérimenté. C’est différent quand il s’agit d’un poste plus « relationnel » ou très éloigné du métier d’origine du candidat. Se reconvertir après 45 ans dans le secteur associatif demande souvent un sacrifice financier qui doit être compensé par l’intérêt pour le travail, la mission, les horaires, etc.
A des postes d’encadrement, la différence de salaire est d’environ 30 % entre le privé et l’associatif. Certains seniors sont prêts à accepter cette baisse de salaire compte tenu de l’intérêt du poste. D’autres ne le veulent pas ou bien ne le peuvent pas s’ils ont encore trop de charges familiales.

Calculez votre « salaire de réserve »

Votre salaire de réserve est celui jusqu’au quel vous pouvez raisonnablement descendre. C’est celui dont vous avez impérativement besoin pour vivre confortablement. Si vous avez le choix, mieux vaut refuser un poste que de descende durablement en dessous de votre salaire de réserve. Votre motivation risquerai de faiblir vite et vous risquez de vous en vouloir ensuite.

L’exercice consiste à mettre en regard vos besoins matériels et psychologiques et les ressources dont vous disposez pour y répondre.

- Besoins et ressources matériels

  • Analysez vos besoins

Chacun a des besoins et des charges différentes.
Célibataire sans enfants ayant des parents financièrement autonomes, vous aurez moins de charges que si vous êtes remarié(e), si vous avez des enfants en bas âge et des parents à charge. Vous avez aussi moins de charges en si vous êtes propriétaire de votre logement.
Le besoin de cotiser ou d’épargner pour votre retraite rentre également en ligne de compte. L’analyse de ce besoin fait appel à des calculs actuariels utilisés par les organismes chargés d’aider les cotisants à calculer leur future retraite (exemple de l’association France Retraite www.franceretraite.com)

  • Quelles sont vos ressources pour y faire face ?

Il s’agit de vos ressources nettes après impôt sur le revenu. L’enjeu est de connaître votre véritable situation pour en tirer des « marges de manœuvre », au moment d’accepter un nouvel emploi qui serait moins bien payé que le précédent.

Divers types de ressources peuvent servir pour faire face aux besoins et aux charges identifiées plus haut.

    • Revenu du travail (salaire)
    • Revenu du capital (patrimoine mobilier et immobilier)
    • Primes, allocations, indemnités,… (Chômage, logement, famille, santé, etc.)
    • Héritage
    • Crédit
    • Etc.

Mais aussi tout un ensemble d’avantages en nature comme :

VoitureMutuelle d’Action sociale
Carte orangeParticipation
Tickets restaurantsRetraite complémentaire
Comité d’entreprisesContrat de prévoyance
Mutuelle SantéIntéressement
Etc.

- Besoins psychologiques

Ils ne sont pas moins importants que vos besoins matériels et participent de votre bien être dans l’emploi. Il est indispensable de les satisfaire pour soutenir votre motivation professionnelle et votre self-estime.

Le bien-être au travail est un facteur de santé physique et psychique.

Nous avons tous des besoins différents en fonction de notre tempérament, de notre parcours, de notre relation au travail.
Nos besoins évoluent aussi avec l’âge.

Types de besoins psychologiques à satisfaire :

Qualités humaines des dirigeants de l’entreprise et des personnes qui y travaillentSens et utilité du travail effectué
Reconnaissance, considérationStatut social
AutonomieTemps libre
Souplesse des horairesCadre de vie
Proximité du domicileEnvironnement socio culturel
Travail à distanceMobilité géographique
Diversité des tâchesIntérêt
Solidité de l’entrepriseCulture managériale
Perspectives de développement de l’entreprise ou du posteBesoin de (se) réaliser professionnellement

Beaucoup d’éléments rentrent en ligne de compte dans le choix d’un poste. Certains avantage immatériels voire symboliques rééquilibrent les plateaux de la balance « Avantages / Inconvénients » au moment de choisir une 2ème partie de carrière dans le secteur associatif.
Ce secteur dispose d’atouts importants pour répondre à vos besoins « psychologiques » en seconde partie de carrière. Or es associations oublient trop souvent qu’elles peuvent faire pencher la balance de leur côté lorsqu’elles sont en concurrence avec d’autres PME, lesquelles ne proposent pas forcément des niveaux de rémunérations plus élevés.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Seniors Compétences

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux