Péniche Alizarine : la SCOP qui transporte du vin bio pourrait disparaître

Union Régionale des SCOP (Rhône Alpes)
> Péniche Alizarine : la SCOP qui transporte du vin bio pourrait disparaître

Publié le jeudi 16 mars 2017

« On se bat pour relancer le transport fluvial, mais tout le monde s’en fout », rumine Raphaël Sauzéat, 52 ans, la cigarette entre les dents, à bord de l’Alizarine, une péniche ardéchoise qui transporte depuis 2015 vins bio et produits régionaux jusqu’à Paris et Bruxelles. L’aventure au fil de l’eau, initiée en 2014 par cet Albenassien, spéléologue de formation, et sa compagne Cécile Sauthier, 50 ans, ancienne comédienne originaire de Valence, est sur le point de s’arrêter. La Scop (Société coopérative de production) peine à colmater une brèche dans sa trésorerie, une dette de 45 000 euros. Aujourd’hui en cessation de paiements, elle se présentera la semaine prochaine devant le tribunal de commerce d’Aubenas qui décidera de son sort : le redressement ou bien la liquidation judiciaire.
Difficile de faire bouger les lignes

En attendant, la péniche reste à quai à Valence. La cale, qui peut contenir 45 000 bouteilles, résonne creux. Dans un navire fantôme, les deux bateliers se repassent le film de ces deux dernières années : « L’achat et la restauration de l’Alizarine ont coûté 250 000 euros. Les travaux ont pris quatre mois de retard, ça nous a pénalisés dès le départ », se souvient Raphaël Sauzéat.


Voir en ligne : La Dépêche du 09/02/17 par Flavien Osanna

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Territoires d’ESS

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux