Plan d’économies : les plus modestes insufFisamment protégés

Confédération Française Démocratique du Travail
> Plan d’économies : les plus modestes insufFisamment protégés

Publié le vendredi 18 avril 2014

Le Premier ministre vient d’annoncer les détails du plan d’économies de 50 milliards d’euros. Des efforts qu’il juge « équitablement répartis ». La CFDT estime que les plus modestes sont insuffisamment protégés.

La CFDT est satisfaite que les économies sur la santé concernent l’organisation du système de soin et non les prestations. Elle accueille également favorablement la clarification du Premier ministre indiquant que le Smic ne serait pas remis en cause.

Étant donnée la situation du chômage dans notre pays, la CFDT se félicite que les effectifs de Pôle emploi ne soient pas revus à la baisse. Elle est également satisfaite de la poursuite des objectifs de recrutement dans l’Éducation nationale et du maintien du nombre de postes pour la sécurité et la justice.

La CFDT trouve en revanche inacceptable le gel du point d’indice des fonctionnaires pour une année supplémentaire. Au-delà du pouvoir d’achat, se pose pour les agents de la fonction publique, la reconnaissance de leur travail et du service qu’ils rendent.

Le report d’un an des mesures prévues dans le plan pauvreté est également inacceptable. Les mesures d’économies, bien que nécessaires ne doivent pas peser sur les plus pauvres. Pour la CFDT, les revalorisations (RSA, complément familial et allocation de soutien familial) prévues doivent être maintenues.

Le maintien de la revalorisation du minimum vieillesse est une mesure très insuffisante pour protéger les basses pensions. La CFDT demande une protection de toutes les retraites inférieures au Smic.

Manuel Valls demande également le retour à l’équilibre de l’Unédic pour 2017. Pour la CFDT, le meilleur moyen de rééquilibrer les comptes de l’assurance chômage est le retour de l’emploi. Il est hors de question pour la CFDT de réduire les droits des chômeurs.

Enfin, le Premier ministre a annoncé la poursuite de la baisse des effectifs des ministères et des agences de l’État. Pour la CFDT, cela ne doit pas se traduire par un coup de rabot généralisé, mais par une réflexion globale sur les missions, menée avec les agents et les utilisateurs.

La CFDT est consciente de la nécessité de réduire le déficit public. Mais cet effort ne doit pas peser sur les plus modestes, porter atteinte à la cohésion sociale ou compromettre la reprise de la croissance qui s’annonce. La CFDT compte faire entendre son exigence d’une répartition plus équitable des efforts.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La CFDT

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux