Portage salarial et CAE, le statut et l’esprit

Revue de presse de conseillers pour l’économie sociale et solidaire
> Portage salarial et CAE, le statut et l’esprit

Publié le jeudi 23 avril 2015

Deux systèmes aux modalités semblables, mais une différence de taille : le salarié d’une Coopérative d’activités et d’emploi est un associé, tandis que le salarié porté est un client

Avec l’ordonnance du 1er avril 2015, le portage salarial bénéficie enfin d’un cadre légal clair. Et il se pose désormais comme une alternative crédible au travail salarié traditionnel, au même titre que les coopératives d’activités et d’emploi (CAE). Les CAE et le portage présentent en effet les avantages de l’autonomie, sans ses inconvénients. Mais il est parfois difficile de savoir ce qui sépare ces deux statuts frères, si ce n’est le public auquel ils s’adressent, ainsi que leur finalité. En tant qu’associé, le salarié d’une CAE devra en effet s’investir davantage pour le bon fonctionnement de la collectivité. Le salarié porté sera lui un “client” de l’entreprise de portage salarial, donc beaucoup moins impliqué.


Voir en ligne : Le Nouvel Economiste par Fabien Humbert

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ressources Solidaires Conseils

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux