Pour une formation professionnelle réellement émancipatrice

Formation / Compétence
> Pour une formation professionnelle réellement émancipatrice

Publié le lundi 23 novembre 2015

Pour Francis Daspe et Paul Vannier, membres du Parti de gauche, la formation professionnelle qui est une compétence des conseils régionaux peut constituer un véritable levier pour mener des politiques de rupture. Mais pour y prétendre, il faut qu’elle soit libérée des intérêts marchands et viser l’émancipation des personnes. Les régions pourraient alors devenir "un laboratoire de nos radicalités concrètes", envisagent les auteurs.

Alors qu’approchent les échéances électorales, la formation professionnelle, compétence des conseils régionaux au carrefour de l’éducation, de l’emploi, du développement économique et de la politique d’inclusion sociale, peut constituer un levier pour mener des politiques de rupture.

Pour cela, les élus régionaux devront agir en respectant trois conditions. Alors que la formation professionnelle se prête aisément à la marchandisation, tant les budgets qui la concernent sont significatifs, il faudra d’abord l’extirper des griffes des marchands. Pour cela il faut refuser le développement, inconsidéré ou dogmatique, de l’apprentissage sous statut privé.


Voir en ligne : Tribune de Marianne du 06/11/15 par Francis Daspe Paul Vannier, membre du Parti de Gauche

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux