Pourquoi la reprise ne créera pas, ou trop peu, d’emplois

Pôle Emploi
> Pourquoi la reprise ne créera pas, ou trop peu, d’emplois

Publié le mardi 11 mars 2014

Emploiparlonsnet recense désormais régulièrement les analyses, idées ou rapports sur l’économie et l’emploi. Constat : début 2014 des Prix Nobel aux Organisations internationales, les appréciations sur l’évolution de l’emploi et du travail sont pessimistes. Un vrai pessimiste Eric Schmidt le président de Google. Et un éternel iconoclaste, Jacques Attali, mais un grand optimiste Bill Gates, le fondateur de Microsoft.

« La reprise mondiale est là, mais elle n’a rien de réjouissant ». C’est Joseph Stiglitz qui donne la tonalité de ce début d’année : maussade, franchement maussade. Dans Les Echos, le Prix Nobel d’économie assume le côté « lugubre » des économistes et explique qu’une « quantité disproportionnée des emplois créés aujourd’hui sont des emplois à bas salaires - au point que les revenus médians des ménages continuent à décliner. Pour la grande majorité des Américains, il n’y a pas de reprise économique - alors que 95 % des bénéfices profitent à 1 % de la population la plus riche… Avec la poursuite du grand malaise en Europe en 2014 et une reprise américaine qui exclut tout le monde, sauf les plus riches, je figure très certainement aux rangs des lugubres. Des deux côtés de l’Atlantique, les économies de marché ne répondent pas aux besoins de la majorité des citoyens ».


Voir en ligne : La suite de l’article...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux