Prophylaxie pré-exposition (PrEP) : nous n’attendrons pas six mois de plus

AIDES
> Prophylaxie pré-exposition (PrEP) : nous n’attendrons pas six mois de plus

Publié le lundi 19 octobre 2015

Un pas décisif vers le contrôle de l’épidémie de VIH vient d’être franchi à Nantes lors du Congrès annuel de la Société française de lutte contre le sida. Le Pr Philippe Morlat y présentait aujourd’hui 9 octobre les recommandations du groupe d’experts de la prise en charge du VIH en faveur d’un accès à la PrEP pour les populations les plus exposées. Cette fois, le Ministère de la Santé ne peut plus se permettre de jouer la montre. Il faut agir, et agir vite.

La Prophylaxie pré-exposition (PrEP) est un traitement préventif qui empêche le virus du sida de pénétrer dans l’organisme. Le taux de protection contre le VIH offert par la PrEP est similaire à celui du préservatif lorsqu’elle est correctement utilisée et accompagnée. Les preuves scientifiques de son efficacité ont été largement apportées ces deux dernières années dans le cadre d’essais cliniques (Ipergay ou Proud en Europe), mais aussi dans des programmes de « vraie vie » à San Francisco. La PrEP, autorisée depuis 2012 aux Etats-Unis, s’adresse aux personnes les plus exposées au VIH.

Il y a deux ans déjà, AIDES déposait une demande de recommandation temporaire d’utilisation [1] de la PrEP à l’ANSM [2]. Nous saluons donc ces recommandations et nous appelons une nouvelle fois l’ANSM et le Ministère de la Santé à y répondre dans les meilleurs délais. Tous les acteurs impliqués dans la prévention VIH sont désormais prêts pour permettre une dispensation de la PrEP dans les meilleures conditions. "Ces nouvelles recommandations doivent agir comme un électrochoc auprès des autorités de santé", explique Aurélien Beaucamp, président de AIDES. "La PrEP a fait ses preuves et pourrait empêcher de nombreuses contaminations. Dans un contexte où chaque mois plus de 500 personnes découvrent leur infection à VIH en France, tout nouvel atermoiement serait irresponsable".

En cas de nouveau report de la décision de l’ANSM, AIDES prendra ses responsabilités. Chaque semaine des personnes se contaminent parce qu’elles n’ont pas accès à la PrEP. Nous n’attendrons pas six mois de plus. A la fin des années 80, nous n’avons pas attendu l’autorisation pour distribuer des seringues stériles aux usagers de drogues qui se contaminaient par milliers. Et l’histoire nous a donné raison. Aujourd’hui nous refusons de continuer à être les spectateurs de nouvelles contaminations alors qu’un outil de prévention fonctionne et que les personnes concernées en expriment le besoin. D’ailleurs nos remontées de terrain le montrent : de plus en plus de personnes soucieuses de se protéger du VIH se procurent déjà de la PrEP, en dehors de tout cadre de prescription et de tout suivi médical. Or cette utilisation "sauvage" n’est pas sans danger : pour garantir un rapport bénéfice/risque optimal la PrEP doit être intégrée dans une offre globale de prévention et bénéficier d’un accompagnement adéquat. C’est pourquoi AIDES s’engage à tout mettre en oeuvre pour en garantir l’accès à celles et ceux qui en ont le plus urgemment besoin.

"Désormais chaque jour qui passe rendra comptables les pouvoirs publics de toute nouvelle contamination" conclut Aurélien Beaucamp. "Les victimes de l’inertie publique, si elle devait perdurer, pourraient bientôt demander des comptes. Nous demandons les conditions d’un accès effectif et immédiat à la PrEP".

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer


[1RTU

[2Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, instance habilitée à donner son feu vert à la délivrance des médicaments

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Antoine Henry (AIDES)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux