Quand les recruteurs traquent les candidats sur les réseaux sociaux

Recrutement / Recherche / Employabilité
> Quand les recruteurs traquent les candidats sur les réseaux sociaux

Publié le jeudi 23 janvier 2014

Qui n’a jamais tapé son nom dans Google, simplement pour voir ? Un ego-trip partagé par les Narcisse de tout poil qui contemplent ainsi leur présence en ligne et épient celles de leurs amis. Mais la pratique du stalk (traque en anglais) sur Internet n’est pas réservée qu’aux intimes.

Dans notre dernière enquête sur l’emploi et les réseaux sociaux, 95% des recruteurs interrogés déclaraient utiliser les réseaux sociaux comme outil de sourcing. Pour 68% d’entre eux, c’est aussi un moyen de se renseigner sur les candidats, contre 36% trois ans plus tôt. La majorité (79%) cherche également à recouper par ce biais les informations contenues dans un CV. Sans surprise, les candidats présentant un profil en ligne douteux sont écartés du processus de recrutement (25% des déclarants).


Voir en ligne : Mode(s) d’emploi du 16/01/14 par par Guirec Gombert

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

L’ESS toujours plus NET(te) !

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux