Réduction des risques pour usagers de drogues - L’A.N.P.A.A. (Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie) déplore la prise de position du Premier ministre disant que les salles de consommation ne sont ni utiles ni souhaitables

Publié le mercredi 18 août 2010

L’histoire, l’épidémiologie et l’expérience clinique des experts montrent que le projet d’une société sans drogue est illusoire, que l’approche prohibitionniste et répressive s’avère vaine, et que les chemins vers la "guérison" passent rarement par la seule abstinence totale et définitive.

Pour ces raisons, l’A.N.P.A.A. partage les recommandations de l’INSERM proposant une approche graduée de la réduction des risques en matière de consommation de drogues illicites, inscrites dans une palette et un continuum d’actions allant des salles de consommation à moindre risques au sevrage, adaptées à la singularité et au parcours de chaque individu.


Voir en ligne : La suite de l’article en cliquant ici...

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Faye Wright (ANPAA)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux