Rencontre sur le dialogue social : la CFTC réitérera sa proposition de création d’un comité permanent du dialogue social

Confédération Française des Travailleurs Chrétiens
> Rencontre sur le dialogue social : la CFTC réitérera sa proposition de création d’un comité permanent du dialogue social

Publié le vendredi 27 février 2015

Ce mercredi 25 février, les partenaires sociaux seront reçus par le Premier ministre et le ministre du Travail lors d’une rencontre consacrée à la réforme du dialogue social. À cette occasion, lors de son intervention, le président de la CFTC, Philippe Louis reviendra sur quelques points chers à l’organisation.

Dans un premier temps, la CFTC soulignera la problématique de la méthode de négociation, qui a fait ses preuves, mais qui est aujourd’hui perfectible. Dans ce cadre, la CFTC rappellera sa revendication de longue date de créer un comité permanent du dialogue social, instance qui siègerait en permanence dans un lieu neutre (CESE, par exemple).

Ce comité permettrait de lister annuellement tous les sujets du champ des partenaires sociaux pouvant faire l’objet de discussion, de concertation ou de négociation dans un contexte neutre, libre et dépassionné. Il serait composé de commissions permanentes (emploi, protection sociale, formation...) et temporaires selon les besoins, qui élaboreraient des projets d’accords, chacun des partenaires sociaux y étant représenté.

En amont d’un accord, il reviendrait aux partenaires sociaux de délibérer en s’appuyant par exemple sur des organismes comme l’Ires ou l’OFCE afin, entre autres, d’évaluer l’efficacité des mesures ou dispositifs en place. Pour coller au plus près des réalités, la CFTC propose la mise en place d’auditions d’acteurs divers concernés par le thème de l’accord, durant la phase de délibération. Un président et/ou un rapporteur de la commission viendraient présenter et défendre en plénière un avant-projet d’accord. Une fois l’accord signé, ce comité pourrait devenir l’interlocuteur privilégié des parlementaires afin de faciliter sa transposition dans la loi.

Cette logique de fonctionnement s’appliquerait également au suivi de l’accord, de la loi, de ses décrets d’application. La nouvelle instance serait en permanence irriguée par les retours venant des branches et des entreprises. Elle pourrait examiner, dynamiser les conditions du dialogue social dans ces mêmes branches, dans ces mêmes entreprises, observer, analyser les dysfonctionnements, encourager, diffuser les bonnes pratiques...

Concernant la future loi relative à la modernisation du dialogue social, CFTC attend :
- qu’elle généralise le dialogue social en élargissant sa pratique à toutes les tailles d’entreprises. Un élargissement qui doit s’accompagner pour toute entreprise d’une meilleure reconnaissance du fait syndical comme de ses acteurs ;
- qu’elle optimise les conditions et moyens du dialogue social, sachant que cette volonté d’optimisation peut conduire à la simplification, certainement pas à l’appauvrissement de ces mêmes moyens ;
- qu’elle laisse aux acteurs de l’entreprise, par la négociation, une large part d’autodétermination de ces conditions et moyens.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Laetitia Barthelemy (CFTC)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux