Repartir de zéro à plus de 40 ans, le difficile parcours de Lucie

Fondation Armée du Salut
> Repartir de zéro à plus de 40 ans, le difficile parcours de Lucie

Publié le lundi 6 mars 2017

Arrivée du Gabon pour poursuivre ses études supérieures, Lucie* est une alors une étudiante comme les autres. Décès de son beau-père qui finançait ses études, une carte de séjour non-renouvelée ; petit à petit ses rêves se brisent et commence une longue période de difficultés. Aujourd’hui accueillie par l’Armée du Salut, à plus de 40 ans, elle recommence enfin à imaginer un avenir. Témoignage.

« Après avoir eu mon bac et passé deux ans à l’université, au Gabon, pour faire des études de droit et d’économie, j’ai décidé de poursuivre mes études en France.

Je suis arrivée en France en 2000 au mois de novembre. Je me souviens qu’il faisait très froid.

Financée par mon beau-père, ma première année d’études à la Sorbonne se passe bien. A l’issue de ma deuxième année mon beau-père décède et il s’avère que je ne fais pas partie de ses héritiers. Le financement de mes études s’arrête donc.


Voir en ligne : La suite sur le site d’origine...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux