Réponse de Myriam EL KHOMRI à la question posée par la sénatrice Sylvie ROBERT sur le Compte personnel d’activité, lors des questions au Gouvernement

Ministère du travail
> Réponse de Myriam EL KHOMRI à la question posée par la sénatrice Sylvie ROBERT sur le Compte personnel d’activité, lors des questions au Gouvernement

Publié le lundi 19 octobre 2015

Seul le prononcé fait foi

Vous le savez, les parcours professionnels sont faits de ruptures, de reconversions, de mutations : on passe d’un emploi à un autre, d’un statut à un autre, parfois même on cumule une activité salariée et une activité indépendante complémentaire.

Avec le Compte Personnel d’Activité, l’idée c’est de mieux prendre en compte ces parcours tout au long de la vie. C’est aussi de créer les conditions pour mieux se projeter, mieux anticiper et mieux gérer ses évolutions de carrière. Enfin, c’est surtout permettre de mieux rebondir en cas d’échec ou de rupture professionnelle.

Ce que je vois sur le terrain, ce sont des salariés qui ont envie de progresser, envie de changer de travail, de se former, parfois de créer leur entreprise. Il est terminé le temps où l’on rentrait à 16 ans dans une entreprise pour en sortir à 60 ans.

Les entreprises aussi ont besoin de faire évoluer les compétences de leurs salariés, pour monter en compétitivité. C’est d’autant plus vrai que les métiers évoluent très rapidement avec la transition numérique et écologique.

Le CPA est une ambition partagée et portée depuis de nombreuses années par de nombreux partenaires sociaux. Il sera donc construit avec eux. Et cette co-construction s’engagera dès lundi lors de la Conférence sociale, dont la première table ronde que j’animerai lui sera consacrée.

Cela fait des années que des organisations syndicales revendiquent cette réforme, sous diverses appellations : « sécurisation des parcours professionnels », « sécurité sociale professionnelle ».

Comment comprendre qu’au moment où nous passons aux actes, la CGT ne soit pas présente ? Je m’en étonne.

Mais la CGT sera bien sûr conviée à la concertation qui suivra la conférence sociale, qui sera une négociation si les partenaires sociaux le souhaitent. C’est à elle qu’incombe la responsabilité de participer à la construction commune ou de rester à part.

Vous pouvez compter sur ma détermination pour que le CPA soit une réussite collective.

Vous le savez, chaque personne devra disposer d’un compte au 1er janvier 2017 comme vous l’avez souhaité dans le cadre de la loi sur le dialogue social et l’emploi.

Notre méthode pour bâtir le CPA, c’est donc le dialogue social. Sur cette base, je présenterai un projet de loi au Parlement, dès le 1er semestre 2016.

Tout le monde est concerné par cette réforme qui sera, comme vous l’avez dit, une grande réforme de progrès social.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux