Résultats chômage

Confédération Générale du Travail
> Résultats chômage

Publié le mercredi 1er juillet 2015

6 millions de chômeurs et une revalorisation minime des indemnisations … l’urgence est à un autre partage du travail et des richesses !

Les chiffres du chômage de mai sont cruels. Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi en catégories A, B, C s’établit à 5 414 200 en France métropolitaine fin mai 2015 (5 717 900 en France y compris les DOM), c’est une augmentation de 1,3 % (+69 000).

Sur un an, il augmente de 7,9 %. Si l’on comptabilise les personnes inscrites à Pôle Emploi qui ne sont pas tenues « de faire des actes positifs de recherche d’emploi » (651 400 fin mai 2015), le cap des 6 millions de demandeurs d’emploi est franchi.

L’excuse présentée (trop d’actualisation après des rappels supplémentaires) inquiète plus qu’elle ne rassure : doit-on comprendre que nombre de demandeurs d’emploi ne se réactualisent pas d’habitude alors qu’ils le devraient ? Une part de vérité se cache derrière le prétexte : les 6 millions au compteur ne dénombrent pas tous les privés d’emploi découragés, qui ne se signalent plus à Pôle Emploi.

Vendredi 26 juin, avait lieu un Conseil d’administration de l’UNEDIC, qui examinait la revalorisation annuelle des allocations. La CGT a demandé une revalorisation de 5 % en rappelant que la moitié des demandeurs d’emploi indemnisés (seulement 2,5 millions sur 6 : 42 %) perçoivent moins de 1000 € mensuels.

Pour la deuxième année consécutive, le patronat a imposé une aumône, en ne revalorisant de 0,3 % que la partie fixe (de 11,72 à 11,76 €/jour) et l’allocation minimale (qui passe de 28,58 à 28,76 €/jour). L’allocation minimale n’en est même pas une pour beaucoup d’allocataires touchés par l’écrêtement à 75 % de son ancien salaire de référence. Ainsi les chômeurs aux plus petites allocations n’auront droit à aucune revalorisation, comme plus du tiers d’entre eux, tandis que la plupart recevront 4 centimes d’euros de plus par jour, bien en dessous de l’inflation à 0,5 %.

Seuls les chômeurs indemnisés de Mayotte (qui ne sont que 4 % des chômeurs inscrits à Pôle Emploi sur ce territoire) auront droit à 0,3 % sur l’ensemble de l’allocation, soit … 4 € par an environ en moyenne !

Des militants des comités de privés d’emploi CGT, de l’Intérim-CGT et de la CGT-Spectacle ont accueilli les participants à ce CA , en leur rappelant que la prochaine négociation de la convention assurance-chômage, qui promet d’être dure, se fera sous la vigilance de la CGT et de toutes celles et ceux qui se battent pour une autre politique de l’emploi et pour des droits sociaux à la hauteur des besoins des privés d’emploi.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La CGT

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux