Réussir son intégration dans l’ESS

Seniors Compétences
> Réussir son intégration dans l’ESS

Publié le vendredi 18 avril 2014

Il y a quelques années, celui qui venait d’une entreprise « privée » était regardé comme un étranger dont il fallait se méfier : Attention à ne pas se laisser « contaminer » par les méthodes et les valeurs de l’économie capitaliste.

Rassurez-vous, les choses ont évoluées. De plus en plus de salariés du Secteur associatif viennent du privé, par choix ou par opportunité. Les clichés sont moins forts mais certaines craintes subsistent vis-à-vis des seniors qui arrivent avec des années d’habitudes, leurs propres représentations de l’entreprise et pas ou peu de connaissance du secteur associatif : ses usagers, sa gouvernance à 2 têtes (Président bénévole et Directeur salarié), ses propres critères d’évaluation, etc.

Changer de secteur et changer d’entreprise demande flexibilité et capacité d’adaptation. Le choc culturel est fort pour le salarié qui arrive dans une PME voire une TPE après avoir fait sa carrière dans une grande entreprise. Il faut comprendre le fonctionnement de la structure, les responsabilités et les enjeux de chacun. Et aussi se faire « apprivoiser » par ses nouveaux collègues.

Tout cela demande un accompagnement et du temps que beaucoup de structures n’ont pas. Chacun est occupé par sa tâche.

Il vous appartiendra souvent d’organiser vous-même votre intégration et votre période d’essai pour que celle-ci soit « efficace », pour vous autant que pour l’entreprise. Faites un plan d’action avec des objectifs précis et surtout des points d’étapes formalisés. Les premières semaines sont déterminantes pour prendre ses marques et identifier les difficultés que vous serez susceptible de rencontrer.

Attention aux points d’étapes informels, entre 2 réunions voire entre 2 portes ! Ils sont peu aidants et peuvent déboucher sur des séparations brutales car pas anticipées. En la matière, les dirigeants de l’ESS ne sont pas plus vertueux que les autres.

Sachez prendre le risque d’entendre des critiques (et des compliments) sur votre intégration. « La peur n’évite pas le danger » dit le dicton.

3 temps forts pour réussir votre intégration :

1- Dès la signature de votre contrat

Nous vous conseillons de vérifier que le terrain soit préparé pour votre arrivé.
Les rumeurs se nourrissent de fantasme, de peurs et d’illusions d’où l’importance que la Direction communique sur votre arrivée :
- Votre mission
- Vos fonctions et vos responsabilités
- Les raisons de votre recrutement en provenance de l’extérieur
- La procédure et les critères de sélection qui ont été utilisés pour vous choisir

Vérifiez aussi que vous allez avoir rapidement :
- Bureau
- N° de téléphone
- Nom dans l’annuaire et la messagerie interne, l’organigramme, le site Internet,…
- Ordinateur, codes d’accès aux différents logiciels internes
- Cartes de visite

Tout cela vous facilitera la vie dès votre arrivée !

2- A votre arrivée

Prenez l’initiative d’organiser votre première journée si l’entreprise ne le fait pas.

- Présentation des lieux et présentation des collègues par un responsable hiérarchique, pour asseoir votre légitimité
- Choix d’un mentor (un « parrain ») et repérage des « personnes ressources » pour vous aider à mieux vous intégrer
- Organiser votre déjeuner pour ne pas risquer de vous retrouver seul (Ça arrive !)
- Débriefer en fin de journée avec votre responsable

3- Pendant votre période d’essai

- Prenez toutes les initiatives nécessaires et demandez le temps de vous approprier :

  • L’histoire et la culture de la structure
  • Les aspects techniques du métier
  • les outils techniques dont vous aurez besoin (logiciels standards ou spécifiques) en tenant compte de votre niveau de connaissances.

- Décryptez rapidement les enjeux et la complexité de certaines organisations, procédures, etc.

- Soyez curieux et humble sans craindre de paraître incompétent,

- Demandez de l’aide à votre parrain (personne de confiance, discrète vis-à-vis de votre responsable)

- Adaptez votre parcours d’intégration au fur et à mesure de son déroulement.

- Insistez pour faire vos points d’étape

En conclusion

Les employeurs du Secteur de l’ESS sont comme les autres :
Ils veulent souvent un mouton à 5 pattes, immédiatement opérationnel.
Cette exigence pèse d’autant plus fort sur les seniors qui sont généralement plus chers, plus expérimentés, plus compétents…

Ne cédez pas à la pression !

Avant de lancer de nouvelles idées, prenez le temps d’observer et d’écouter votre équipe et vos collègues. Vous les rassurerez. Vous regagnerez plus tard le temps perdu au départ et vous éviterez de nombreuses erreurs.

Le secteur associatif donne plus de temps au temps que les entreprises du secteur marchand. Dans certaines structures, l’objectif premier de la période d’essai est de valider la compatibilité culturelle du nouveau venu avec ses collègues et avec les usagers.

En fin de période d’essai, vous serez jugé sur votre savoir-faire comportemental plus que sur vos résultats. Alors détendez-vous et faites confiance à votre intelligence des situations.

Une fois accepté dans l’équipe, vous aurez le loisir de partager votre expérience venue d’ailleurs.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Seniors Compétences

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux