Rythmes éducatifs : l’esprit d’une réforme progressiste en danger

Fédération Léo Lagrange
> Rythmes éducatifs : l’esprit d’une réforme progressiste en danger

Publié le mardi 5 septembre 2017

La mise en place en 2013 d’une réforme des rythmes éducatifs a permis d’alléger la journée scolaire en passant d’une semaine de 4 jours à une semaine de 4,5 jours. Cette réforme répondait avant tout à une exigence pédagogique et d’équité sociale au bénéfice de l’enfant.

En effet, les journées trop longues ne favorisent pas les apprentissages du fait de la fatigue et de la moindre vigilance qu’elles occasionnent par le resserrement des contenus. Ce constat fait consensus aussi bien dans la communauté scientifique qu’éducative et ce, depuis des années.

En proposant des projets d’animations périscolaires diversifiés et ouverts à tou.te.s, la réforme permettait également à chaque enfant, quel que soit son milieu social, de s’ouvrir au monde et de découvrir des activités culturelles et sportives dont il.elle était souvent privé. Cette réforme constitue donc un enjeu important de démocratisation et d’égalité des chances.


Voir en ligne : La suite sur le site d’origine...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux