SCOP : quel impact du fonctionnement démocratique sur les conditions de travail ?

Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail
> SCOP : quel impact du fonctionnement démocratique sur les conditions de travail ?

Publié le jeudi 22 mai 2014

Le statut des SCOP (société coopérative et participative) éveille depuis quelques années une curiosité nouvelle. Le fonctionnement de ces sociétés, qui donne, entre autre, un poids égal à chaque sociétaire dans la détermination des choix collectifs, semble pour certains être un modèle apte à relever conjointement les défis de la performance économique et de la performance sociale. Pour creuser le sujet, le centre de recherche économique de Grenoble est allé à la rencontre d’une quarantaine de SCOP de la région Rhône-Alpes.

L’économie sociale et solidaire (ESS) regroupe deux formes d’organisation [1] : celle dont l’objet porte une utilité sociale dite sociale ou solidaire (insertion par exemple) et celle avec une gestion démocratique (coopératives, mutuelles ou associations).


Voir en ligne : La suite de l’article...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Messages

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux