Salarié dans l’ESS, ah bon ?

L’emploi dans l’économie sociale et solidaire : ce que pensent les acteurs du secteur !
> Salarié dans l’ESS, ah bon ?

Publié le mardi 11 mars 2014

Et oui, la majorité des français qui appartiennent à une entreprise de l’ESS, l’ignore. Mais pourquoi un tel manque d’identification ? Réponse...

C’est le cas de Marie-jeanne Clenet qui travaille depuis 25 ans au Crédit Mutuel, “Je ne connaissais pas l’ESS jusqu’à aujourd’hui, je ne savais même pas que j’en faisais partie, tout comme la plupart de mes collègues. Mais quand on m’évoque ses principes fondamentaux tels que le partage des bénéfices, la participation au capital social des clients et des salariés, je m’y retrouve un peu plus”. Ou comme Camille Pasquier, “Je ne savais pas que je travaillais au sein de l’ESS, je ne sais même pas ce que c’est vraiment”.

Certains au contraire connaissent bien l’ESS comme Jean-Claude Barousse, en recherche d’emploi dans le secteur des assurances “J’avais conscience depuis le début d’en faire partie, d’autant que je participais aux conseils d’administration et à l’assemblée générale dans mon ancienne entreprise” . Il ne manque pas de préciser que ce n’est pas le cas de tout le monde “Il n’y a pas de formation au sein de l’entreprise à ce qu’est l’ESS, c’est entre autre pour cette raison que la plupart des salariés des mutuelles n’ont pas conscience d’en faire partie”. Mathieu Pépin, directeur des services généraux de la clinique mutualiste Jules Verne, rajoute que “Les mutuelles sont très impliquées dans l’économie sociale et solidaire”.

“Il y a une contradiction entre ce que les structures de l’ESS prônent et la réalité”

Aurélie Lenogue, saisonnière chez Leclerc “Je ne savais même pas que Leclerc était une coopérative. Ils ne communiquent pas sur leurs valeurs”. C’est justement cela le problème, comme l’explique Sandrine Bui, “Il y a une contradiction entre ce que les structures de l’ESS prônent et la réalité”.

Nicolas Quillien précise “Il m’est arrivé d’aller voir une ou deux grandes surfaces commerciales sous statut SCOP et de discuter avec une hôtesse de caisse qui ne savait pas qu’elle travaillait pour une SCOP. Ce sont souvent les grosses structures de l’ESS qui sont confrontées à cela, car malgré leurs affirmations pour des valeurs qui vont dans le sens de l’ESS, elles ont besoin d’être crédibles auprès du secteur dominant, pour montrer qu’elles sont capables d’être rentables et performantes. Elles jouent donc sur les deux tableaux”.

“Il est parfois difficile de demeurer dans l’ESS”

Quant à Arnaud Leclève en alternance dans une SCOP, c’est l’inverse “Tous mes collègues on conscience de faire partie de l’ESS, je pense qu’au sein d’une SCOP c’est évident. C’est moins le cas dans les autres structures de l’ESS”. Comme dans les associations selon Loic Chusseau, “Certaines associations ne se reconnaissent pas dans l’ESS ou ne veulent pas s’y impliquer. Ce n’est pas parce qu’on est identifié dans le secteur de l’ESS par son statut qu’on en fait partie. Il faut aller jusqu’au bout de la démarche et adhérer aux valeurs de l’ESS”.

“Il n’y a pas de communication de la structure et/ou pas de volonté affichée d’être identifiée à l’ESS”

Cécile de Calan spécialisée dans les ressources humaines, confirme “J’ai travaillé des années comme formatrice dans une association paritaire, mais je n’avais pas pour autant le sentiment d’appartenir à l’ESS à l’époque. Alors, j’ai monté ma propre structure TransfaiRH, qui est une EURL, donc pas une structure de l’ESS mais étant donné que mes clients font partie de l’ESS, j’ai le sentiment d’en faire partie”.

Si bien que “certaines entreprises du secteur privé jouent un rôle social et solidaire supérieur par rapport à des entreprises dites du secteur de l’ESS”, souligne Pierre Daguet.

Elisa Braley résume la situation “Les salariés de l’ESS ne savent pas qu’ils en font partie car il n’y a pas de prise de recul dans le poste c’est à dire que selon l’emploi exercé, les compétences n’ont pas forcément de lien avec l’ESS, il n’y a pas de communication de la structure et/ou pas de volonté affichée d’être identifiée à l’ESS”.

Journaliste : Jessica Chanteux

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Jessica Chanteux

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux