Salariés, privés d’emploi, précaires, intérimaires, intermittents : Des droits, pas le 49.3 !

Confédération Générale du Travail
> Salariés, privés d’emploi, précaires, intérimaires, intermittents : Des droits, pas le 49.3 !

Publié le mardi 17 mai 2016

Alors que la 6ème séance de négociation sur l’assurance chômage de ce 12 mai devait être la dernière, la négociation n’a toujours pas commencé. L’objectif du Medef : faire durer pour maintenir le chantage sur le gouvernement à propos de la loi Travail. Le gouvernement a d’ailleurs répondu à toutes les injonctions du MEDEF. Après avoir obtenu que la surcotisation des contrats courts ne figure pas dans le texte de loi, le Medef continue son diktat dans la négociation : aucune recette nouvelle (via notamment l’augmentation de cotisation) mais des baisses considérables de droits pour les plus précaires notamment celles et ceux qui sont en activité réduite, multi employeurs, temps partiels, intérimaires, vacataires...Et le Medef déploie toute une panoplie de mesures régressives : dégressivité de la durée des allocations selon le taux de chômage, recul de 50 à 59 ans des filières senior...

Comme à son habitude, la CGT a continué de décliner des propositions concrètes d’augmentation des recettes permettant de lutter contre la précarité et d’améliorer les droits.

Deux séances sont programmées les 30 mai et 14 juin ce qui signifie que la convention assurance chômage sera Prorogée au-delà du 1er juillet. Ceci présage le pire : négociation en douce pour casser les droits des privés d’emploi durant l’été et un report d’application de l’accord du 28 avril pour les artistes et techniciens intermittents du spectacle... Il n’y a pas d’alternative : la CGT exige que l’accord intermittents entre en vigueur au 1er juillet, au début des festivals d’été.

A l’appel notamment de la CGT spectacle, de l’union syndicale intérim CGT, des comités de privés d’emploi CGT, l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) est occupée ce 12 mai.

Pendant que les profits continuent de croître aux dépens des salariés dans les grandes entreprises représentées par le Medef, pendant que les mêmes planquent leurs bénéfices au Luxembourg ou à Panama, le gouvernement passe en force sa loi Travail, véritable loi Chômage !

La CGT appelle les salariés, retraités et privés d’emploi à amplifier la mobilisation, particulièrement lors des journées des 17 et 19 mai prochain.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La CGT

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux