Séisme en santé au travail dans la Loi El Khomri : une nouvelle gouvernance qui change tout !

Confédération Générale des Cadres
> Séisme en santé au travail dans la Loi El Khomri : une nouvelle gouvernance qui change tout !

Publié le vendredi 20 mai 2016

Syndicat Général des Médecins du Travail et des Professionnels des services de Santé au Travail

Une modification dans cette mauvaise loi El Khomri (l’article L. 4622-11) qui est une perle extraordinaire : la gouvernance des services de santé au travail enfin paritaire, une évolution considérable pour le dialogue social dans le champ de la santé au travail.
Cela modifie l’équilibre de l’ensemble en permettant enfin aux représentants des salariés de s’investir et de réguler les orientations de la santé au travail au plus près des besoins !
L’association des présidents de service, le cisme, ne s’y est pas trompée voyant le danger de perte de pouvoir en s’accrochant à toutes sortes de pseudo arguments juridiques mais en oubliant l’art fondamental du code l’article L 4622-8 qui rappelle que « les missions sont exercées par l’équipe pluridisciplinaire de santé au travail…animée et coordonnée par le médecin du travail » et non par le directeur ou le président du service.
D’autant qu’il existe des services de santé au travail qui fonctionnent déjà suivant ce modèle sans problème depuis 1946 !
Les juges ne s’y trompant pas lorsqu’ils considèrent légitimes des actes établis par des médecins exerçant dans des services sans agrément du fait que les médecins sont diplômés correctement
Les éminents professeurs de droit du travail qui sont intervenus lors d’un récent colloque sur le sujet le 15 octobre dernier ont dit la même chose.

Cela sera une révolution considérable, pour le moment passée inaperçue, c’est la disparition des petites baronnies et marquisats dans ces services de santé au travail.
Cette disposition permettra enfin à la santé au travail de rendre les services attendus : « éviter l’altération de la santé du fait du travail » et ce en conformité avec les prescriptions européennes, c’est pourquoi la CFE-CGC Santé au travail demande au législateur de ne pas modifier cet article si important pour le dialogue social et pour l’efficacité de la santé au travail.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Pierre Jan (CFE CGC)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux