Si vous êtes le produit, ce n’est pas gratuit

Revue de presse de Ess toujours plus net
> Si vous êtes le produit, ce n’est pas gratuit

Publié le vendredi 30 septembre 2016

La Quadrature du Net publie ici une tribune de Laurent Chemla, membre du Conseil d’orientation stratégique de La Quadrature du Net.

Le sempiternel « si c’est gratuit vous êtes le produit » est devenu si commun désormais que c’en est devenu un mantra. Une idée toute faite. Ce qui devrait toujours inciter à la méfiance.

À raison dans ce cas, parce que c’est tout simplement faux.

Même si la phrase est jolie et pratique pour convaincre sans débattre, comme tout slogan sorti de l’esprit d’un bon communicant, elle est fausse.

Si c’est gratuit, c’est sans contrepartie.

C’est la définition de la gratuité.

Vous n’êtes pas le « produit » de l’amour de vos proches, de la gentillesse d’un inconnu ou, pour rester sur le terrain du numérique, vous n’êtes le « produit » ni de Wikipédia, ni du logiciel libre, ni des (à la louche) centaines de milliers de blogs publiés sur des sites sans publicité.


Voir en ligne : La quadrature du net du 17/08/16

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Messages

  • Voilà ce qui s’appelle : " Parler pour ne RIEN dire " !

    Vous avez parfaitement compris le sens du propos. Ne faites pas l’enfant.

    Je dis " vous " car si vous n’êtes pas les auteurs de ces lignes, en publiant de façon servile le papier de la Quadrature, vous en devenez du même coup le complice.

    Là où le ridicule — partagé, donc — atteint son paroxisme, est que la Quadrature finit (quand même…) par reconnaitre qu’elle a effectivement parlé pour ne rien dire : « Rien de tout ça n’est gratuit, et au final c’est toujours le consommateur (donc vous, et ce d’autant plus que vous êtes bien ciblé) qui paie la publicité. Il est sans doute utile de le rappeler. »

    Le consommateur est donc, bel et bien, le produit car ce sont ses données personnelles que l’on vend. Donc, lui

  • Bonjour,

    A vrai dire, je ne comprends pas trop le ton utilisé dans le propos

    Je dis " vous " car si vous n’êtes pas les auteurs de ces lignes, en publiant de façon servile le papier de la Quadrature, vous en devenez du même coup le complice.

    Quelle servilité y aurait il à alimenter le débat et la réflexion autour de cette question ? Et surtout que nous sommes entièrement d’accord avec vous sur vos propos

    Le consommateur est donc, bel et bien, le produit car ce sont ses données personnelles que l’on vend. Donc, lui

    Nous avons plusieurs centaines de témoins des formations que nous faisons sur les réseaux sociaux, qui peuvent attester de notre position.

    Non, sauf à nous condamner car nous relayons des éléments de débats, je ne vois pas où serait notre servilité et notre faute. Encore, aurions nous des relations avec la Quadrature, je comprendrais !?

    Au plaisir.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’ESS toujours plus NET(te) !

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux