Société, droits et citoyenneté, l’économie sociale et solidaire est à sa place !

Editorial de la lettre d’information du 03 Février 2014

Editoriaux des lettres d’information hebdomadaires
> Société, droits et citoyenneté, l’économie sociale et solidaire est à sa place !

Publié le lundi 3 février 2014

L’actualité en France a pris une étonnante tournure sur les dernières semaines autour de débats sociétaux profonds et clivants. De nouveaux droits (Loi sur l’égalité hommes / femmes), des droits en attente (Adoption, PMA, ...) ont fait descendre une petite partie de la population les deux derniers week end. Ce n’est pas tant la mobilisation que le positionnement d’acteurs de l’ESS qui porte mon propos ici. En effet, l’école est un lieu que l’ESS affectionne : de grands acteurs s’y trouvent (MAIF, MGEN, ESPER, ...) et c’est naturellement qu’ils se sont exprimés sur les débats qui traversent (peut être involontairement) l’école. La FCPE, accompagné du SE-UNSA, du SGEN-CFDT et du SNUIPP-FSU a ouvert le bal en appelant à cesser la désinformation sur les ateliers "ABCD pour l’égalité" lancés par le ministère de l’Education nationale et le ministère des Droits des femmes. L’ESPER a quant à elle, appelé à "Défendre l’Ecole de la République laïque et gratuite face aux attaques de l’extrême droite et des extrémismes religieux" en rappelant les trois mots inscrits sur le devant des écoles publiques : « liberté, égalité, fraternité ».
Défendre des valeurs humanistes et altruistes, c’est toute la raison d’exister du bénévolat. Et c’est par une étude particulièrement intéressante que la Fonda a produit, elle fait suite à une première étude qui avait mis en avant la modification de l’engagement, passant du "devoir, voire de la mission sous couvert d’altruisme, l’engagement bénévole est passé à une forme privilégiée de la réalisation de soi avec l’avènement d’un "individu relationnel", où les notions de plaisir et d’acquisition de compétences deviennent plus importantes".
Le mouvement coopératif a publié son panorama des entreprises coopératives 2014. Il se porte bien, merci, et la France encore mieux, 2 raisons de se réjouir ! Beaucoup d’informations dans ce panorama, mais si il ne fallait retenir qu’un aspect, autant prendre celui de l’emploi : "Les 23 000 entreprises coopératives représentent aujourd’hui 4,5 % de l’emploi salarié en France, en hausse continue depuis 2008 (4,2% en 2008, 4,4% en 2010. Parmi les 10 plus grandes coopératives en France, 7 ont créé plus de 23 000 emplois depuis 2010. L’emploi des 100 premières coopératives est stable entre 2010 et 2012 (+4% entre 2008 et 2010)". La conférence de presse de lancement a été "livetwittée" et vous pouvez retrouver l’ensemble des twitts dans un document en ligne (Attention, lecture ante-chronologique)
Si le mouvement coopératif créé de l’emploi, le collectif des associations citoyennes s’inquiète lui des disparitions probables en 2014 de 40000 postes salariés associatifs. Et même de préciser que les 10000 emplois qu’il manquait à François Hollande pour réussir son pari, "sont peut-être les 10.000 emplois associatifs perdus fin 2012 / début 2013 ?". Le CAC (Collectif des Associations Citoyennes) est conforté dans son inquiétude par le vote du budget 2014 et prévoit "des dizaines de milliers de pertes d’emplois dans le secteur associatif en 2014, la destruction du lien social et du tissu associatif, et la remise en cause des droits fondamentaux". Le CAC a donc lancé une campagne pour les municipales "pour interpeller les candidats pour faire connaître leur situation et débattre de leur avenir et faire reconnaître le rôle des petites et moyennes associations, construire des relations partenariales avec les collectivités et répondre aux enjeux portés par les territoires".

Les syndicats sont également mobilisés sur les sujets sociétaux dont nous parlions ci dessus. La CFDT a par exemple rappelé quele droit à l’avortement était un droit fondamental arguant que "le droit à l’IVG est un droit à part entière et pas une simple tolérance assortie de conditions". Et c’est dans ce contexte d’ailleurs, que Laurence Pécaut-Rivolier, conseillère à la Cour de cassation, a remis un rapport à plusieurs Ministres (Michel Sapin, Christiane Taubira et Najat Valaud-Belkacem) dans le cadre de l’année de la mixité professionnelle. Ce rapport révèle que "la France est ainsi, en matière d’égalité hommes femmes dans le monde du travail, au cœur d’un paradoxe : elle est un des pays d’Europe qui a le mieux réussi l’intégration des femmes dans le monde du travail (87% des femmes travaillent), mais un de ceux qui a le moins bien réussi en matière d’égalité professionnelle après l’entrée dans le monde du travail".

Entre les campagnes de pro et anti "mariages pour tous / PMA / théorie du genre / ...", les réseaux sociaux ont pris une place très importante. Depuis plusieurs années, parce que Ressources Solidaires est très présent sur ces réseaux pour diffuser les pratiques, principes et initiatives de l’ESS, nous apportons régulièrement de l’information sur les pratiques de l’internet et des réseaux sociaux. Pour que cet outil reste un bel outil, il faut le comprendre pour le maîtriser. N’hésitez pas à lire et contribuer à notre veille sur le sujet...

Bonne lecture. Bonne semaine


Voir en ligne : Retrouvez la lettre d’information hebdomadaire de Ressources Solidaires...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux