« Société du travail », triste tropisme

Discussions RH et emploi
> « Société du travail », triste tropisme

Publié le mardi 14 février 2017

Nul n’est prophète en son pays. On peut décrire l’avenir du travail et être décrié pour avoir dépeint un nouvel éloge de la paresse. On peut parler du futur et être réduit à la ringardise. Enfin, on peut développer une vision de ce que sera le travail et être condamné à venir se fracasser sur le mur du réel et du marché. Bref, tout projet relatif au travail dont le centre de gravité ne serait pas l’emploi au sens classique fleurerait bon l’utopie. Les Français ont besoin de travail, pas de promesses, pas d’un idéal démagogique. Peut-être. Sûrement même. Et alors ?

Alors, le travail, parlons-en. Et la « société du travail » qui va avec également. Il y a là un dogme puissant que personne n’ose plus questionner. Trop de chômeurs diront certains. Trop d’assistés répondront d’autres. On n’a plus de temps pour les idées mais pour le réalisme. La solution ? Du boulot ! En donner aux premiers et y mettre les seconds. Simple, non ? En plus, vous verrez, cela est libérateur et donne une place dans la société. Il faut donc être réaliste et ne pas verser dans une démagogie bien-pensante. Le travail est la clé de tout. Du bonheur individuel et de la paix sociale.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux