Sport, enquête, APL et contrat sénior au menu de la semaine passée

Editorial de la lettre d’information du 26 septembre 2016

Editoriaux des lettres d’information hebdomadaires
> Sport, enquête, APL et contrat sénior au menu de la semaine passée

Publié le lundi 26 septembre 2016

Quand nous vous croisons dans les conférences, les salons, les réunions, vous nous dites que vous appréciez nos éditoriaux car ils pointent vers "l’essentiel de l’essentiel" (Qui est déjà l’essentiel de notre veille !). C’est le principe du "focus on", anglicisme connu dans les magazines, permettant de faire un "ciblage". Mais vous nous dites aussi qu’ils sont souvent sous l’angle négatif. Or, même si on peut améliorer, force est de constater que les communications sont souvent en "réaction à", et donc en négatif.

La mutualité ne signera pas la convention médicale ; pour des "raison d’imprécisions techniques et de son coût élevé qui sera, au final, supporté par les patients, tout en reconnaissant des avancées", l’Unocam n’apporte pas sa signature, Thierry Beaudet, nouveau Président de la FNMF craint un effort très lourd pour les adhérents des mutuelles.
Septembre est le mois de la rentrée. Et l’UNIOPSS alerte le Gouvernement et appelle à une mobilisation. En général posé, l’UNIOPSS dresse un constat sévère des moyens qui ne sont pas à la mesure des lois votées, des dispositifs mis en place et des ambitions affichées. La fédération regroupant une grande partie du secteur médico-social, en prise avec la réalité terrain, reprend une à une les dispositions votées ces derniers mois / années et met en parallèle les manques et absences. Impitoyable.
La rentrée, c’est aussi le logement. Et la réforme des APL fait grincer les dents des associations de consommateurs. CSF, CLCV ou UNAF dénoncent toutes, peu ou prou, la même dérive ; le patrimoine non imposable (Livret A, Livret d’épargne populaire ou résidence secondaire non louée) supérieur à 30 000 euros est maintenant pris en compte dans le calcul. Conséquence potentielle pour 650 000 foyers. Dénonciation d’économies sur les plus vulnérables.
La semaine dernière enfin, Jean-Jacques Urvoas, Ministre de la justice, a annoncé un plan de création de 10 000 à 16 000 cellules supplémentaires pour lutter contre le surpeuplement carcéral. Que l’on en construise 20, 30 ou 100 000 de plus, à terme, elles seront remplies et il faudra encore compresser ou en construire. La FNARS regrette que les peines alternatives ne soient pas prises en compte dans le plan, surtout quand son expérience tend à montrer qu’"une majorité de condamnés sont issus des couches les plus défavorisées de la société". Elle demande donc "la mise en œuvre des mesures prévues dans la loi du 15 août 2014 relative à l’individualisation des peines et renforçant l’efficacité des sanctions pénales visant à favoriser l’accompagnement social, la préparation à la sortie, le développement des alternatives à l’incarcération"
Chorum lance sa "sa boîte à outils" pour l’évaluation des facteurs de pénibilité dans l’ESS. Toujours en pointe sur les questions autour de la pénibilité et de la qualité de vie au travail, la Mutuelle Chorum souhaite accompagner les acteurs de l’ESS. On pourrait regretter (mais c’est parce qu’on est râleur) que le questionnaire ne prenne pas en compte la pénibilité liée au stress de la précarité et de l’instabilité des financements. Ceci dit, il repose sur la loi, qui elle ne prend pas en compte cela !

Le CNEA a signé un accord permettant la sécurisation des entraîneurs et sportifs, indispensable pour mettre en œuvre la loi Braillard de novembre 2015. "Sport" ne doit rimer pas avec "précarité". Dialogue social efficace pour arriver à la signature, le CNEA souhaitait "clarifier le statut du sportif rémunéré. L’enjeu est de sécuriser les pratiques illicites du secteur et d’étendre cette notion à tous les sportifs salariés, quel que soit leur temps de travail et leur niveau de compétition"
Espérons qu’il n’y ait pas de relation entre l’entrée de l’UDES au Conseil Supérieur de la Prud’homie et la sortie de son guide sur l’évolution professionnelle ! A 9 mois des élections, on ne peut que se féliciter d’une meilleure prise en compte des employeurs de l’ESS aux différentes tables de la discussion sociale. Nous avions publié le décret la semaine précédente. Est ce pour cette raison que la CGT et la CFDT ont eu une place de plus ? Pour ne pas froisser le MEDEF en donnant une de ses places à l’UDES ?
La CFDT lance une grande enquête sur le travail. Peut-être l’avez vus reçu ? L’enquête accessible sur parlonstravail.fr souhaite mieux connaître les conditions de ce tiers de votre vie ; "Comment est-il ressenti, voulu, investi ? A-t-il du sens et si oui, lequel ? Que met-il en jeu individuellement et collectivement ? Quel est son impact sur la santé des personnes ? Leur vie privée ?" Initiative intéressante qui aura, certainement, des résultats passionnants !

Bonne lecture !
Bonne semaine !


Voir en ligne : Retrouvez la lettre d’information hebdomadaire de Ressources Solidaires...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ressources Solidaires

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux